Culture
14:14 8 juin 2012

Paule Veilleux présente au Symposium de sculpture sur bois de la Maison O’Neill

La sculpteure de bois à la tronçonneuse de Beauport, Paule Veilleux, participera les 16 et 17 juin prochains au Symposium de sculpture sur bois présenté à la Maison O’Neill du boulevard Wilfrid-Hamel Ouest à Québec.

Elle y présentera une douzaine de sculptures d’inspiration amérindienne en plus d’y aller de quelques démonstrations de sculpture à la scie à chaîne, une spécialité qu’elle maîtrise depuis les cinq dernières années.

«Cette passion est apparue dans ma vie il y a cinq ans lors de vacances à Mont-Tremblant où j’ai aperçu pour la première fois des sculptures géantes, de dire Paule Veilleux. Ce fut un véritable coup de foudre. Je travaillais déjà avec la tronçonneuse pour les besoins de ma résidence en Beauce. Depuis ce temps, j’aime travailler de façon autodidacte avec des arbres de différentes essences comme le pin, le cèdre ou des bois mous que je déniche sur ma terre. Ils sont de dimension variant entre cinq et 12 pieds.»

Estimant qu’elle possède un certain don de médium, la propriétaire du Salon de coiffure Commodore de Charlesbourg depuis 26 ans rentre dans un monde parallèle lorsqu’elle se met à sculpter.

«Quand je trouve un arbre intéressant, j’ai comme une vision que je transpose dans le bois. Sculpter les arbres, c’est pour moi une sorte de drogue où l’adrénaline est à son maximum. Au fil des ans, c’est devenu une passion et une thérapie. Mon métier de coiffeuse me sert quand vient le temps de sculpter des cheveux. Je suis consciente que j’ai une vision de l’art très particulière, ce qui fait d’ailleurs ma réputation. J’aimerais bien un jour en faire une carrière à temps plein. Pour cette raison, je participe à plein d’événements pour me faire connaître», d’ajouter celle qui possède une galerie d’art à Beauceville.

C’est ainsi qu’elle prendra part dans les prochaines semaines à un symposium à Saint-Faustin dans les Laurentides. Paule Veilleux a été aussi invitée en Bretagne à l’automne prochain.

«Je gravis les échelons dans le domaine de la sculpture un peu plus rapidement que je l’avais prévu. En participant à différents événements, ma réputation de sculpteure ne s’en portera que mieux», de conclure l’auteure du livre «Les secrets cachés dans ma vallée».

Pour rencontrer Paule Veilleux et assister à des démonstrations de son savoir-faire, les intéressés n’ont qu’à se rendre à la Maison O’Neill de Québec le 16 juin de 9 h à 18 h et le 17 juin de 11 h à 18 h.

Beauport Express, Charlesbourg Express et L’Actuel, membres du Groupe Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *