Culture
15:54 10 juillet 2012

Séduction magique pour Luc Langevin

Wendake s’est transformé en plateau de tournage en juin dernier. La communauté a uni ses forces en vue de séduire Luc Langevin. Les deux journées passées dans le village huron-wendat semblent avoir été magiques pour la vedette, originaire de Saint-Augustin-de-Desmaures.

L’équipe de tournage de l’émission La petite séduction a capté la rencontre entre la nation huronne-wendat et le magicien de carrière. «Je retiens beaucoup toute la culture des hurons-wendat, leur histoire, leur langue, leur pratique, a témoigné Luc Langevin au sujet de son expérience. Il y a beaucoup de belles choses qui gagnent à être découvertes. Je vais assurément repasser, ne serait-ce que pour me remémorer les beaux moments passés ici et parce que c’est un village formidable, les paysages sont beaux, les gens sont chaleureux, c’est un incontournable.»

Un programme d’activités a tenu fort occupé l’invité. Il a d’abord été accueilli par plus d’une centaine de personnes à la Place de la Nation. Le grand chef, Konrad Sioui, des élèves de l’école Ts8taïe, des résidents ainsi que des troupes de danses traditionnelles ont participé à l’accueil du visiteur. Son arrivée, à proximité de la chute Kabir Kuba, s’est déroulée à bord d’un canot sur roulettes. Une plume de dinde sauvage symbolisant les clés de la ville lui a été remise.

La troupe Sandokwa de Steeve Gros-Louis a notamment effectué une danse de l’amitié. Luc Langevin et l’animateur de La petite séduction, Dany Turcotte, ont d’ailleurs tenté quelques pas de danse devant un public gagné d’avance.

Luc Langevin est un amateur de course à pied. Un comité de résidents a organisé une sortie sur le Corridor des cheminots. Tout au long du trajet, des épreuves l’attendaient, chacune constituait un clin d’œil aux passions ainsi qu’au passé de l’invité. Par exemple, la cueillette de petits fruits tant détestée, le aki et le cube Rubik ont été retenus.

Un arrêt gastronomique s’est imposé après un après-midi chargé. Le chef familial délégué à la santé et aux services sociaux, le service éducatif et le développement du territoire et trappeur dans ans sa vie personnelle, René Gros-Louis, a cuisiné toutes sortes de mets de gibier. Le chef et farceur à ses heures a glissé un plat de baloney à travers l’ours, le porc-épic et le faisan. Un événement qui en a fait rigoler plus d’un.

«Il y a eu une espèce de cérémonie où l’on a fabriqué des capteurs de rêve. Des jeunes et des moins jeunes ayant chacun un rêve. Ils l’ont écrit sur un bout de papier et ils l’ont accroché sur un grand capteur de rêves. Ils se sont un peu livrés à moi […] c’est probablement ce que je vais retenir parce que ça me rejoint. La notion de rêve est très importante pour moi dans mon métier.» Après avoir hissé le capteur de rêves géant, le Conseil de la nation huronne-wendat a annoncé avoir mis sur pied une bourse d’études annuelle au nom de Luc Langevin.

«On est vraiment content au niveau de l‘accueil et de la participation. Certains ont pris congé», a expliqué l’un des membres du comité responsable de l’organisation, Jason Picard-Binet. Il s’agissait d’un défi de taille puisque le tournage s’est déroulé juste avant les vacances. Quant à savoir si la communauté a réussi son opération séduction, le souhait de Luc Langevin de revenir semble être positif. «Je suis convaincu qu’on l’a séduit et qu’on a un peu fait de lui un wendat», conclut Jason Picard-Binet quelques minutes avant le tournage de la conclusion de l’émission.

Rassemblés dans les estrades de l’amphithéâtre sur le boulevard Bastien, les résidents sont nombreux à participer à cette dernière étape. Le magicien est monté sur la scène accueillie par les applaudissements de la foule et la musique de Gille Sioui. Le grand chef, Konrad Sioui, lui a même fait un top là –high-five. Le passage de l’équipe de La petite séduction a laissé place à plusieurs moments magiques.

 

Ils ont dit:

«On voit que ça fait de l’effervescence. C’est toujours agréable pour le tourisme, c’est parfait de passer à la télé», a mentionné une résidente de Wendake, Francine Lainé.

«Ça nous fait connaître des artistes et les comédiens sous leur vrai jour», Lise Lainé.

«J’aime beaucoup l’émission. Je pense que l’on est privilégié», Micheline Vincent.

«Il a pris le temps de faire des tours de magie», le directeur l’école Ts8taïe, Richard Dussault.

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *