Culture
14:55 19 juillet 2012

Rosemary Mc-Comeau: passionnée de son art

En gagnant la première édition du concours Ta Première Place, Rosemary Mc-Comeau a remporté ��galement la chance de monter sur la scène de la Fête de Saint-Émile le 4 août à 20h, juste avant le groupe Kaïn. La jeune résidente de la Haute-Saint-Charles sera accompagnée de Luc Gabriel St-Onge à la guitare, d’Étienne Leclerc à la batterie, de Vincent Houle au piano et de Carl Mayotte à la basse.

La chanteuse et guitariste a concocté un programme à saveur soul et jazz. La première partie comprendra des reprises notamment de Stevie Wonder et de Joss Stone. Par la suite, l’artiste de 18 ans fera le grand saut et présentera ses compositions. Le public pourra entendre Black little book (Écoutez la vidéo), Somebody else, Too much time ainsi que He saved me.

Sa passion pour la musique n’est pas d’hier. L’aventure a débuté lorsqu’elle a reçu une guitare électrique en cadeau à Noël. Le déclic s’est fait et par la suite, elle a acquis une guitare acoustique, puis en troisième secondaire, elle s’est lancée dans le chant. À l’école secondaire de Neufchâtel, la résidente de Val-Bélair a fait partie du Stage band et a même eu la chance de chanter sur la scène du Festival de jazz. «Dans le Stage band, tu as un encadrement professionnel, c’est une belle expérience», note-t-elle.

Depuis les dernières années, Rosemary a fait son petit bout de chemin. Au printemps dernier, la jeune femme a complété sa première année d’études collégiales en musique. La chanteuse ne ménage pas les efforts en vue de développer sa carrière. La plupart de ses temps libres y passent. Elle conserve toujours sur elle un crayon, un calepin et son enregistreuse au cas où l’inspiration se pointe à un moment inattendu. «Il faut la trouver l’inspiration, mentionne la Bélairoise. Il faut sortir dehors, écouter de la musique que ce soit du classique, du vieux rock et ouvrir ces horizons.»

Avec ses acolytes musiciens, elle s’est inscrite à plusieurs concours cet été. Il s’agit d’occasion pour se faire connaître, prendre de l’assurance sur scène et développer ses contacts dans le milieu. «Je me lance là-dedans. On a tellement de belles opportunités. Tu ne sais pas quand il va y avoir quelqu’un dans l’auditoire qui va [cliquer]», fait-elle valoir.

Chaque chose en son temps. Rien ne presse quant à une carrière «Mon but, c’est de vivre de ma musique, vivre de mes compositions», confirme-t-elle tout en ajoutant qu’elle ne sent pas de pression et d’urgence. Elle prend exemple sur Brigitte Boisjoli. La jeune Drummondvilloise, académicienne lors de la quatrième édition, a su prendre son temps afin de proposer un album en janvier 2011 à sa couleur.

Pour entendre deux extraits de ses compositions, vous pouvez visionner la vidéo en ligne. L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *