Culture
22:44 6 juillet 2012

Festival d’été de Québec: un «récital» à succès signé Leloup

Qu’il se présente sous le pseudonyme de Jean Leclerc, John The Wolf, Massoud Al-Rachid ou le Roi Ponpon, Jean Leloup promet d’investir à fond la caisse l’amphithéâtre naturel des plaines d’Abraham, ce dimanche le 8 juillet, dans le cadre de son spectacle «La nuit des confettis», qui a récolté jusqu’à maintenant une pluie de critiques élogieuses.

Le déluré personnage y présentera ses plus grands succès, que ce soit Isabelle, Nathalie, Cookie, La plus belle fille de la prison, Les fourmis, Je joue de la guitare, I lost my baby ou Balade à Toronto.

«J’ai écouté En direct de l’univers. Il (Leloup) a fait Le dôme de façon magistrale. Jean a eu envie de faire des festivals. Ce concept est devenu La nuit des confettis. Ce n’est pas facile de chausser cette scène-là, mais on sait qu’avec tout son répertoire, c’est une opportunité extraordinaire de présenter ça au public», a expliqué en point de presse vendredi Louis Bellavance, directeur de la programmation du FEQ.

«Un gros moteur»

Le chef de la soirée du 8 juillet sur les plaines d’Abraham sera accompagné de David Mobio l’Africain, Voodoo Patrice Agbokou, Alain Goliath Bergé et Virginia Tangväld Splendïd.

«La scène des plaines, c’est comme un gros moteur. Pour pouvoir le contrôler, il faut que ça roule. Et avec ce band-là, ça roule à mort. On peut clutcher (sic), c’est bon», illustre le principal intéressé, dont la dernière présence au FEQ remonte à 2001. Leloup assure que plusieurs styles seront abordés, grâce aux pièces de son répertoire puisées à travers différentes époques.

«Ça fait 25-30 ans que j’ai plein de chansons que j’ai composées sur la route. Après un certain temps, on peut faire les tounes principales. J’avais envie de faire ça sous les étoiles», poursuit-il.

Questionné à savoir ce qu’il y aurait de plus à voir et à entendre dans ce spectacle dimanche, Jean Leloup a décrit cette soirée à venir comme d’un «récital». «Il y aura des beats rapides, qui vont permettre à la mise en forme. Si j’avais toujours fait des récitals, ça aurait été plate à mort et je serais en Floride», a-t-il laissé tomber.

En première partie, la formation électro-jazz Misteur Valaire se chargera de réchauffer la foule. Pour l’instant, il n’est pas question d’une éventuelle collaboration entre le groupe et le band de Leloup. «Je crois que ce sera plus dans l’entertainment», résume-t-il.

Groupe Québec Hebdo.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *