Culture
20:43 14 novembre 2012

Une partie de l’histoire des Sœurs de la Charité préservée à jamais

Les Sœurs de la Charité de Québec se sont départies de près de 6000 objets marquant l’histoire de la congrégation dans la région. Ce don est fait au profit de la communauté puisqu’il assurera la pérennité et la mise en valeur du patrimoine religieux local.

La Réserve muséale de la Capitale-Nationale du Musée de la civilisation, située à Duberger, a accueilli ces nombreux souvenirs afin de les préserver. L’empreinte des Sœurs de la Charité est indéniable dans la région. La communauté a créé au cours de son histoire 65 établissements scolaires, 20 hôpitaux, 16 orphelinats et 30 hospices. «Les communautés ont tenu un rôle colossal. Elles ont structuré le Québec. […] D’où l’importance de conserver des traces», a expliqué le directeur général du Musée de la civilisation, Michel Côté. Ce dernier a souligné que la donation est exemplaire par le nombre notamment. Un important travail de documentation et de classement sera d’ailleurs effectué.

Le Conseil général de la congrégation des Sœurs de la Charité de Québec a mis sur pied un comité d’études en 2005 afin de déterminer l’avenir du patrimoine religieux de la communauté. C’est à la suite de cette démarche que l’institution muséale s’est montrée intéressée de créer un corpus des biens des Sœurs de la Charité. «Moi, quand je suis entrée en communauté, je n’ai jamais pensé travailler à l’extinction de la communauté, mais il faut être réaliste, c’est un peu ce que l’on fait, a expliqué la supérieure des Sœurs de la Charité, Sr Carmelle Landry. Depuis 2005, le Comité de patrimoine tente de savoir comment on va terminer. On a eu l’opportunité de travailler avec le Musée de la civilisation. […] Nous avons aussi des projets d’avenir. Ça va demeurer au Musée, mais ça ne nous limite pas. On pourra nous aussi les emprunter.»

Autant au niveau du personnel que de l’espace, il était impossible pour la communauté religieuse de conserver adéquatement les différents symboles matériels du patrimoine religieux. Le fauteuil de l’évêque de la Chapelle de la Maison Mère-Mallet, la chaire de lecture du réfectoire de la maison-mère à Beauport, des armoiries et des reliques sont quelques exemples parmi les 6000 pièces confiées au Musée de la civilisation. «À mon entrée à la maison-mère, il y avait quelqu’un assise sur cette chaise faisant la lecture spirituelle durant les repas», se rappelle la Sr Cécile Petit au sujet de la chaire datant du 18e siècle.

Cette proposition de donation constitue une opportunité pour la communauté religieuse. «C’est une fierté de voir que le Musée garde des œuvres de nous. C’est la reconnaissance de toutes les sœurs étant passées avant nous. On sait que ça va perdurer et que les gens vont pouvoir voir l’histoire et les différents styles», a commenté Sr Madeleine Tardif.

Campagne de financement

La Fondation du Musée de la civilisation a du même coup lancé sa campagne de financement. Sur une période de deux ans, le président de l’organisme, Christian Goulet, souhaite recueillir une somme de 4 M$. Ces fonds serviront à développer la collection nationale. L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Isabelle Chabot


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette