Culture
16:56 25 mai 2015

L’atelier d’aquarelle du centre Le Pivot à Saint-Jean-Port-Joli

AQUARELLE. Le groupe de peinture d’aquarelle de la professeure Marie-Claude Langevin associée au centre communautaire Le Pivot à Beauport présentera son symposium à Saint-Jean-Port-Joli le 6 juin.

Une trentaine d’artistes du groupe de Mme Langevin participeront à l’activité. C’est l’occasion pour eux de découvrir un nouveau paysage et de travailler à l’extérieur, a fait savoir la professeure. «C’est un peu comme un travail de recherche pour eux», a-t-elle expliqué. Les étudiants passeront la journée entière à Saint-Jean-Port-Joli à l’auberge le faubourg où ils auront la possibilité de rester pour la nuit. Ils pourront échanger sur place avec des artistes et des sculpteurs locaux. Les artistes exposeront aussi leurs œuvres en plus de participer à l’activité de création.

Les étudiants de Mme Langevin viennent de milieux diversifiés, a raconté la professeure. «J’ai aussi bien des infirmières que des pompiers», a-t-elle donné comme exemple. Bien que plusieurs d’entre eux viennent de Beauport, certains font plus de route pour assister aux cours. «J’en ai de l’Île d’Orléans, de Boischatel, de Lac-Saint-Charles, a-t-elle relaté. Il peut arriver que les services soient moins accessibles à certains endroits, alors ils viennent ici.»

Une façon d’échanger

Le symposium est une façon de parler d’art et d’échanger avec le public et les gens du milieu sur les différentes techniques artistiques selon celle qui travaille en enseignement de l’art depuis maintenant 27 ans. «Plusieurs symposiums ont acquis une grande valeur commerciale au fil des dernières années, mais ce n’est pas notre cas, a expliqué l’artiste. On veut vraiment retourner à la base.» L’artiste y voit plutôt une valeur pédagogique que lucrative.

La professeure n’en est pas à son premier symposium dans le cadre de son atelier d’aquarelle, a-t-elle raconté. Chaque année, on essaie de trouver un endroit inspirant, a expliqué Mme Langevin. On reste dans un rayon d’une heure de route pour que ceux et celles qui veulent retourner chez eux à la fin de la journée le puissent.» Parmi les étudiants qui participent cette année, la professeure évalue que près de 10% sont des débutants, alors que les autres sont de niveau intermédiaire au niveau avancé dans leur formation aquarelle.

Le musicien originaire de Beauport Denis Giroux sera aussi de la partie pour mettre l’ambiance lors du symposium. «Ça aide beaucoup à la créativité des artistes lorsqu’ils sont en plein travail», a affirmé la professeure. Le groupe de Mme Langevin restera à l’auberge du faubourg jusqu’au lendemain où ils pourront travailler sans invitation du public cette fois-ci.

Groupe Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *