Culture
19:16 22 février 2015

Reynald Cantin: la fin d’une aventure et le début d’une autre

ROMAN JEUNESSE. Salut Yo!, publié aux Éditions Fou lire, est la fin d’une longue aventure. L’auteur Reynald Cantin a clos en février dernier le projet de coécriture en collaboration avec Johanne Mercier et Hélène Vachon Le trio rigolo, où trois personnages vivent toutes sortes de péripéties. Pour l’Émilois, c’est l’histoire d’un petit gars, Yo.

«J’ai écrit 30 histoires de Yohann. Je l’ai inventé comme ça. Au fil des années, le personnage a pris de l’ampleur. Il a beaucoup d’imagination. L’abandonner au bout de 10 ans, c’est triste», laisse tomber M. Cantin, ajoutant qu’en même temps, d’autres projets naîtront. D’ailleurs, il aimerait bien écrire à nouveau pour un public adolescent et adulte afin d’aborder des sujets plus durs.

Il a découvert la lecture alors qu’il était pensionnaire dans un collège. C’est le héros Bob Morane qui a séduit le jeune élève à un point tel qu’il s’est mis à apprécier davantage le français jusqu’à devenir professeur en 1970.

Reynald Cantin a enseigné pendant près d’une trentaine d’années cette matière à l’école Roger-Comtois, autrefois appelé la Polyvalente de Loretteville. Vers 1985-1986, les ordinateurs ont fait leur entrée à l’école. «Je me suis mis à m’intéresser aux ordis. Depuis la découverte de Bob Morane, je rêvais d’écrire des romans», raconte-t-il. Il a donc acquis le précieux matériel s’élevant à plus de 3000$ à l’époque et il s’est lancé dans l’écriture.

Son premier roman destiné à une clientèle adolescente J’ai besoin de personne a été mis à l’index dans des bibliothèques de certaines commissions scolaires dont celle où l’enseignant travaillait. «Je parlais de chose pas très rigolote», précise-t-il. Malgré tout, l’histoire dramatique d’une jeune vivant la période trouble de l’adolescence a obtenu un bon succès. En plus d’aborder des thèmes comme l’avortement, l’auteur a choisi d’écrire le langage parlé. «J’ai mis la langue telle que l’on l’entend», commente le résident de La Haute-Saint-Charles.

Deux autres tomes complètent la trilogie réunie sous le titre Ève Paradis, soit Le secret d’Ève et Le choix d’Ève. «Ève Paradis achève sa carrière. 30 ans, c’est plutôt rare», souligne-t-il.

À la rencontre des jeunes lecteurs dans les écoles

En plus de la trilogie Ève Paradis et du projet Le trio rigolo, Reynald Cantin a publié deux romans dans le cadre de la collection Mes parents sont gentils mais…, soit Mon grand-père est gentil mais… tellement flyé!, publié en novembre 2014, et Mes parents sont gentils mais… tellement peureux!. Il a aussi collaboré à la Collection La Joyeuse maison hantée.

Le père de trois enfants et grand-père de cinq petits-enfants va à la rencontre des élèves dans les écoles afin de partager sa passion pour l’écriture et discuter de ses personnages. Les ateliers dans les écoles secondaires et primaires ont lieu dans le cadre du programme La culture à l’école. «Je leur parle de Bob Morane. Le but est de les amener à aimer la lecture», raconte l’Émilois retraité depuis 2005.

En visite dans un établissement scolaire comme dans ses livres, Reynald Cantin demeure un éducateur au fond lui. Il glisse une réflexion à travers ces récits en espérant de faire progresser le lecteur.

Pour plus d’infos: Reynald Cantin 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Isabelle Chabot


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette