Sections

Parcours Parkinson: relever le défi pour la cause

Maintenir une qualité de vie malgré le Parkinson


Publié le 7 septembre 2018

Sébastien Fleury et Luc Godin ont eu le bonheur de prendre part au rendez-vous annuel 2017

©Photo gracieuseté – PRQCA

Ils seront plusieurs dizaines, voire des centaines si la température collabore, à s'élancer sur l'anneau d'exercice des plaines d'Abraham, le dimanche 9 septembre. Certains marcheront tandis que d'autres courront, mais tous auront comme objectif d'amasser des fonds pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes par la maladie de Parkinson.

Parmi ceux-ci, on retrouvera Luis Sarobe dans le peloton du rendez-vous annuel intitulé Parcours Parkinson de Québec. Ce pianiste professionnel a dû cesser la pratique de sa passion pour la musique.

Le Parkinson est particulièrement implacable et sans pitié pour les gens qui ont besoin d'une grande dextérité manuelle. Le résident du quartier Montcalm à l'emploi du Conservatoire de Québec a troqué le piano pour le jogging et la marche rapide.

«Ces activités me permettent de rester actif et de garder une certaine motricité en vue de repousser les effets de la maladie sur ma santé. Je me fais un devoir de participer chaque année au Parcours sur les plaines. Ça aide à faire avancer la cause, même si l'espoir reste limité parce que la recherche n'est pas suffisamment avancée», explique M. Sarobe qui a dû devancer sa retraite avant l'âge de 60 ans.

De l'avis de la présidente du regroupement Parkinson région de Québec et Chaudière-Appalaches (PRQCA), Micheline Roberge, l'objectif premier du Parcours consiste à financer l'amélioration des services et des soins offerts. L'activité à caractère social vise également à sortir les personnes atteintes de leur isolement et à transmettre de l'information sur la maladie et les façons d'en atténuer les impacts.

«C'est notre levée de fonds annuelle tenue simultanément dans plusieurs grandes villes de la province. L'objectif est d'amasser plus de 40 000$, afin de compléter le financement gouvernemental qui couvre environ le tiers de notre budget de fonctionnement. C'est aussi une occasion de visibilité pour le Parkinson, qui demeure assez méconnu bien que cette maladie dégénérative affecte plus de 25 000 personnes au Québec», indique la résidente de Sainte-Foy amenée à s'impliquer pour soutenir son frère atteint.

Pianiste contraint à la retraite, Luis Sarobe se fait un devoir de participer au Parcours Parkinson chaque année

©Photo gracieuseté – PRQCA

Bouger pour la cause

Pour la responsable du bureau de PRQCA à Québec, Michelle Nadeau, l'important est de venir en nombre dimanche prochain sur l'anneau des plaines, près du musée, pour supporter la cause. «Le Parcours Parkinson n'a rien d'un défi obligeant à réaliser une performance. En matinée, précise-t-elle, les participants pourront courir ou marcher l'équivalent de 10km ou moins, sans contrainte. En après-midi, une procession quittera notre chapiteau d'information pour déambuler dans les rues avoisinantes.»

L'objectif ultime est d'amasser des sous pour bonifier les services offerts dans le but d'aider les personnes atteintes à préserver leur qualité de vie le plus longtemps possible. Le Parkinson est une maladie neurodégénérative du système nerveux qui ne se manifeste pas uniquement par des tremblements. Elle cause aussi des problèmes d'élocution, de motricité fine et de tonus musculaire.

Pour plus d'information: www.prqca.ca ou 418-527-0075.

Services offerts par PRQCA

-Soutien et information

-Activités sociales

-Conférence 2e mardi du mois

-Ateliers trucs et astuces

-Exercices ciblés

En après-midi, les participants déambulent dans les rues du quartier Montcalm pour sensibiliser à la cause

©Photo gracieuseté – PRQCA