Sections

Un trek au Groënland pour ses garçons handicapés


Publié le 10 octobre 2018

Sylvie Bélanger lors de sa participation au Défi du Kilimandjaro.

©(Photo gracieuseté)

DÉFI. En juillet 2019, Sylvie Bélanger, une dynamique Charlesbourgeoise, se rendra au Groënland pour participer à un défi sportif pour la cause. Une cause qui lui tient particulièrement à cœur, elle qui est maman de deux garçons ayant de lourds problèmes de santé.

Portrait d’une maman atypique

Sylvie Bélanger aime l’aventure. «Si j’avais pu embarquer avec Jacques Cartier, je l’aurais fait!», s’exclame-t-elle. Mais l’aventure de sa vie, ça a été ses enfants. Âgés aujourd’hui de 24 et 25 ans, ses deux garçons sont atteints de problèmes de santé majeurs. Le plus vieux, Jason est polyhandicapé: il souffre d’autisme et de déficience intellectuelle sévère en plus d’être atteint d’épilepsie. Darren, son cadet de 13 mois, a eu des problèmes d’allergies alimentaires sévères et souffre de la maladie de Crohn.

Elle a élevé ses enfants dans une autre province avec son ex-mari, mais quand les enfants ont eu 3 et 4 ans, le couple a pris le bord. Mme Bélanger est alors revenue à Québec avec ses garçons pour avoir un réseau de soutien de sa famille proche. «On a raté notre mariage mais on n’a pas raté notre divorce, au moins!», rigole l’assoiffée d’aventures qui rendait régulièrement visite au papa en Ontario tandis que lui venait aussi fréquemment au Québec, pour le bien-être des fruits de leur union.

Son cadet vit actuellement en Ontario tandis que l’aîné est en CHSLD. «Il est difficile de lui trouver un endroit parfaitement adapté car mon fils est dans une zone grise concernant son handicap. Il est mobile mais a besoin de surveillance 100% du temps: il pourrait tomber n’importe quand s’il fait une crise d’épilepsie», raconte la maman. Mme Bélanger est satisfaite des soins donnés à son fils au CHSLD, elle félicite le réseau de la santé qui s’est arrangé pour faire les efforts nécessaires aux besoins de son fils. Elle mentionne toutefois qu’il devrait y avoir davantage de centres adaptés à ce genre de clientèle.

Rallier le sport à la cause

En plus d’avoir l’âme aventureuse, Sylvie Bélanger est très sportive. Elle a déjà participé à un défi sportif pour la Fondation du CHU de Québec : le Défi du Kilimandjaro, qui consistait à monter et descendre les marches des Chutes Montmorency six fois de suite pour recréer les conditions de l’ascension de la montagne. Mme Bélanger est l’unique participante qui a été touchée de près par des problèmes de santé, en plus d’avoir à cœur d’accomplir un défi sportif. «J’ai reçu beaucoup du réseau de la santé, notamment du CHU et je veux redonner», exprime-t-elle.

La femme énergique s’est fixé un objectif de 35 000$ à amasser avant le défi. Ce montant sera remis aux trois causes qui lui tiennent à cœur par le biais de la Fondation du CHU: la recherche sur l’autisme, la neurochirurgie et les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin en raison de sa sensibilité particulière familiale, en plus d’assurer sa participation.

Le Défi en tant que tel

Le Défi du 66e Nord durera deux semaines au Groënland et aura lieu en juillet 2019. Les participants dormiront en tentes et feront face à des températures froides. Ils devront traverser des rivières d’eau glacée à pieds et il y aura une partie de l’expédition à faire en kayak.

Ça ne fait pas peur à la maman qui aime se dépasser. «Le plus gros défi, ce sera de ramasser les fonds», s’exclame Mme Bélanger.