Sections

«Aide ados-aînés»: une expérience intergénérationnelle pleine d'humanité


Publié le 21 mai 2014
Le député de Charlesbourg et ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais (au centre, derrière), a félicité les adolescents et le personnel de la Polyvalente de Charlesbourg, les responsables du Centre d'hébergement Saint-Jean-Eudes et de l'AQDR pour la réussite du projet «Aide ados-aînés». (Photo AQDR)

«Si c'était à refaire, je rebaptiserais le projet "Partage ados-aînés"», a témoigné Diane Ménard, chargée de monter, d'organiser et de coordonner ce projet intergénérationnel qui a permis à des adolescents et des aînés de lier des liens d'amitié. Jeux de cartes, manucures, aide à l'ordinateur, musique… ont meublé les visites hebdomadaires volontaires au centre d'hébergement, après lesquelles les élèves étaient invités à s'exprimer sur l'expérience qu'ils venaient de vivre auprès de ces aînés en perte d'autonomie. Chez ceux-ci, Diane Ménard a pu constater d'elle-même le sourire qui accompagnait chacune de ces rencontres pleines d'humanité.

La fin de ce projet pilote a été soulignée par la remise de deux plaques aux partenaires, le Centre d'hébergement Saint-Jean-Eudes et la Polyvalente de Charlesbourg. Huit certificats ont également été décernés à autant d'étudiants, présents pour l'occasion.

Reconduction?

«On voudrait que ça se poursuive», confirme la vice-présidente exécutive de l'AQDR, Judith Gagnon, qui avoue d'être en attente de réponse pour des subventions. Elle souhaiterait que «Aide ados-aînés» revienne dès septembre, peut-être avec des partenaires différents, mais aussi que d'autres projets intergénérationnels soient mis sur pied. Elle voit dans la contribution des jeunes à l'amélioration de la qualité de vie des personnes aînées la clé au défi que pose le vieillissement de la population.

Membre du Groupe Québec Hebdo