Sections

Villa Vingt: ode à l'architecture épurée à Lac-Beauport


Publié le 6 janvier 2018

La firme Bourgeois/Lechasseur a intégré le bâtiment résidentiel à son site en montagne.

©(Photo gracieuseté – Adrien Williams)

CONSTRUCTION. Animée par la volonté de concevoir des projets dynamiques, au bénéfice de l’usager, la démarche de Bourgeois/Lechasseur architectes s’oriente vers la recherche d’une architecture contemporaine, réaliste et sensible, qui s’inspire d’éléments marquants du paysage. La firme en fait la démonstration dans un récent projet réalisé sur les hauteurs de Lac-Beauport.

La Villa Vingt s’ancre sur un site en pente adjacent à la station de ski le Relais. Le terrain en altitude offre une vue sur les collines des Laurentides et le quartier résidentiel en contrebas. Le bâti s’implante sur les anciennes fondations de la maison des clients, afin de conserver certains droits acquis et de pouvoir continuer à profiter de ce site exceptionnel.

À l'image de l'extérieur, l'intérieur de la résidence se veut résolument dépouillé.
(Photo gracieuseté – Adrien Williams)

Embrassant une topographie accentuée, le premier niveau agit comme un socle. Il s’adosse au terrain et s’ouvre complètement au nord. L’étage supérieur semble flotter sur le rez-de-chaussée en béton. Distribuées en porte-à-faux, les aires de vie cadrent des vues. Les débords de toit s’étirent pour couvrir les terrasses extérieures, tandis que l'abondante fenestration offre une vue imprenable sur le paysage montagneux.

«Son chemin d’accès serpente en assurant l’intimité des espaces de vie malgré la généreuse fenestration. À l’approche, on peut apercevoir la richesse du plafond de cèdre blanc qui enrobe l’étage supérieur. Ce matériau chaleureux se déploie sous les toitures pour accentuer la continuité entre l’intérieur et l’extérieur. Le jeu volumétrique et matériel marque l’entrée», expliquent ses concepteurs.

Adaptation au milieu

De son côté, la toiture en pente vient inscrire le bâtiment dans son milieu de vie escarpé. La géométrie du volume et les positions des percements composent des ambiances surprenantes, en relation avec les fonctions intérieures. C'est le cas du puits de lumière zénithale de la salle à manger, qui offre une vue élégante sur la cime des arbres et balaie d’une lumière indirecte les lattes de cèdre.

Quant au mur de béton central, il procure un élément de verticalité au déploiement du décor intérieur. L’escalier adjacent trouve sa richesse dans la dualité des matériaux authentiques l’entourant, soit le béton et l’acier.

Fidèles à leur conception de l'architecture et du design, les architectes ont privilégié l'utilisation de matériaux naturels et épurés.
(Photo gracieuseté – Adrien Williams)

«Cette résidence assume une forte présence dans le panorama. Le jeu des volumes et l’horizontalité de la façade principale rappellent certaines villas californiennes», décrivent les architectes de Bourgeois/Lechasseur en référence à un processus de design visant à optimiser les points de vue, à faire pénétrer la lumière, à protéger des vents dominants, tout en créant une succession d’ambiances.

À propos des concepteurs

La firme Bourgeois/Lechasseur vient tout juste de remporter un Prix d’excellence en architecture remis par l’OAQ pour La Place des gens de mer à Cap-aux-Meules aux Îles-de-la-Madeleine. Elle est également lauréate du concours d’architecture de Résidence d’artistes est-nord-est à Saint-Jean-Port-Joli.

À propos du projet

-Architectes: Bourgeois/Lechasseur architectes

-Ingénieur en structure: DaVinci Structures

-Entrepreneur général: Vent du Sud

-Année de construction: 2017

-Localisation: Lac-Beauport, Québec

(Source: V2Com)