Sections

Bonification du programme de gicleurs dans les résidences de retraite


Publié le 18 janvier 2018

L'annonce de la bonification de l'aide pour l'installation de gicleurs dans les résidences de retraite a été faite par les ministres Gaétan Barrette et Francine Charbonneau, au Manoir des Pionniers à L'Ancienne-Lorette.

©(Photo TC Media – François Cattapan)

PRÉVENTION. Devant le peu de succès obtenu depuis le lancement, en 2015, du programme d'aide financière pour l'installation de systèmes de gicleurs dans les résidences privées pour aînés, le gouvernement du Québec a décidé d'en bonifier l'enveloppe budgétaire. Ce montant additionnel de 67M$ permettra d'accroître de 40% les subventions offertes en fonction du type d'immeuble.

Avec les changements annoncés par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et la ministre responsable des Aînés, Francine Charbonneau, le financement global passe de 116M$ à 183M$. Ces nouveaux investissements rehausseront de 40% les contributions accordées aux propriétaires de résidences de retraite certifiées.

Après une analyse de la situation et le constat que seulement 22 résidences s'étaient prévalues de l'aide disponible, nous avons senti qu'une bonification était nécessaire.

Gaétan Barrette, ministre de la Santé du Québec

La vingtaine d'immeubles ayant déjà installé des gicleurs pourront obtenir un dédommagement pour la part additionnelle d'aide accordée.
(Photo TC Media – François Cattapan)

Cela fait en sorte que les immeubles admissibles de moins de 30 unités et celles sans but lucratif pourront obtenir un remboursement complet de l'installation de gicleurs. Le ratio d'aide de l'État atteint 80% pour les bâtiments de 31 à 99 unités et 60% pour ceux de 100 unités et plus. Une compensation sera accordée aux résidences ayant déjà profité du programme, alors que des allégements administratifs seront mis en place.

«Il s'agit d'un complément au programme existant qui s'est imposé devant l'inquiétude soulevée par sa faible popularité. Après une analyse de la situation et le constat que seulement 22 résidences s'étaient prévalues de l'aide disponible, nous avons senti qu'une bonification était nécessaire», a expliqué le ministre Barrette. Ce dernier demeure persuadé que les sommes additionnelles permettront d'installer des gicleurs dans les 1207 résidences privées certifiées du Québec, comme prévu, d'ici 2020.

Rappelons que l'obligation d'installer des gicleurs dans les résidences de retraite avait été imposée par le gouvernement du Québec un an après le tragique incendie de L'Isle-Verte, qui avait coûté la vie à 32 aînés en janvier 2014. Un programme de subvention étalé sur cinq ans avait été instauré, afin d'aider les propriétaires à se conformer au règlement.

Annonce bien reçue

L'initiative gouvernementale a été généralement bien accueillie par le milieu de l'hébergement des personnes âgées. Même son de cloche du côté du Réseau québécois des OSBL en habitation (RQOH).

«C'est un dénouement heureux pour les 80 résidences sans but lucratif ciblées par l'obligation d'installer des gicleurs. Nos membres faisaient face à un manque à gagner d'au moins 10M$, pour respecter les exigences gouvernementales», a précisé son directeur général, Stéphan Corriveau.

Réduction des exigences du programme

-Les résidences de moins de 30 occupants n'auront plus à procéder par appel sur invitations auprès de trois soumissionnaires.

-Une validation de l'utilisation de la subvention par un vérificateur externe ne sera plus requise;

-Aucune pénalité ne sera imposée advenant un transfert de propriété, si les activités de la résidence sont maintenues.

TC Media