Sections

Cinq astuces lumière pour préparer son intérieur à l'hiver

Publié le 28 octobre 2017

La peur du blues de l’hiver peut être affrontée avec moins d’appréhension grâce à des astuces qui valorisent la lumière de nos intérieurs.

©(Photo gracieuseté)

AMBIANCE. Le manque de lumière en hiver est un phénomène annuel inévitable. On note ainsi une baisse de luminosité de près de 50% durant cette période, qui s’étale sur de longs mois. François Roupinian, designer de métier et «magicien de la lumière» chez Lightemotion, studio de design indépendant de mise en lumière artistique, révèle ses astuces pour sublimer l’éclairage de nos intérieurs.

Avoir un éclairage chaleureux dans son intérieur n’est pas chose aisée. Les lumières sont parfois trop blanches, éblouissantes, ou bien trop tamisées, ce qui peut fatiguer les yeux plus rapidement. Avec les jours qui raccourcissent, le niveau d’éclairement passe de 100 000 lux les jours d’été à 2000 lux l’hiver. Pour éviter la déprime hivernale qui nous guette, il existe de multiples solutions tant au niveau du design, du choix du luminaire que de l’agencement de celui-ci.

Conseils pratiques

Se sentir bien dans son intérieur fera passer les longs mois froids avec plus de sérénité et de confort.
(Photo gracieuseté)

@R:François Roupinian, de Lightemotion, dévoile cinq astuces permettant d'optimiser son éclairage intérieur, qu'il soit résidentiel ou commercial, durant l'hiver.
1) Penser l’éclairage avec une approche sensorielle: «Il est primordial de penser son éclairage en termes de sensorialité. Que voulons-nous ressentir grâce à la manière dont nous éclairons l'espace? La lumière n’est pas seulement fonctionnelle, elle rythme notre évolution durant la journée. Par exemple, la majorité des personnes vont préférer une intensité lumineuse active le matin, en opposition à un éclairage plus feutré le soir. Il est donc important de pouvoir varier le niveau d'intensité d'une même source lumineuse.»
2) Diriger son éclairage: «Les meubles, murs et tableaux sont d’excellents réflecteurs pour avoir un éclairage indirect. Le principe est de jouer sur la direction de la lumière, à savoir si l’éclairage vient du sol, ou s’il est indirect, diffus ou très directionnel. L’idée est de trouver des éléments à mettre en valeur, qui vont ainsi renvoyer la lumière et créer une ambiance tout en nuances plutôt que de tout éclairer de manière uniforme.»
3) Cacher les sources de lumière: «Dans certains cas, un plafonnier, par exemple, peut avoir tendance à écraser l’espace. Il faut alors penser à cacher et multiplier les sources de lumière derrière une plante ou une banquette, par exemple.»
4) Travailler les types de luminaires: «Il ne faut pas négliger les sources indirectes comme les globes lumineux qui diffusent la lumière, les barres de DEL au sol, où tout autre source de lumière qui n’est pas éblouissante. Il faut penser son intérieur comme un générateur de lumière à part entière et en utiliser tous les aspects, objets et recoins.»
5) De lumineux résultats à petits prix: «À moins de souhaiter acquérir un véritable objet de décoration à titre de luminaire, il n'est pas nécessaire d'investir une fortune pour obtenir un bel éclairage. L’important est d’étudier l’espace, qu’il soit résidentiel ou commercial, pour savoir où placer les sources de lumière.»

(Source: Lightemotion)