Maison
12:53 27 mai 2018 | mise à jour le: 27 mai 2018 à 12:53 Temps de lecture: 2 minutes

Réduire saletés et déchets avec l’essuie-tout réutilisable

ENTRETIEN. Souhaitant que planète et nettoyage fassent bon ménage, une passionnée d’environnement et de propreté passe à l’action en offrant une nouvelle option pour faire le nettoyage. La fondatrice de l’entreprise québécoise Kliin propose une collection d’essuie-tout réutilisables et biodégradables.

En plus de ses atouts pratico-écologiques, l’essuie-tout Kliin se distingue par ses couleurs et ses motifs variés.

(Photo gracieuseté – Kliin)

Marie-Pierre Bérubé ne s’en cache pas, son vœu est de graduellement changer les habitudes en matière d’entretien ménager résidentiel. Elle ne comprend pas la popularité persistante du papier absorbant dans les maisons en Amérique, alors qu’il est presque disparu en Europe par souci de réduire l’accumulation de déchets.

La présidente et fondatrice de Kliin, Marie-Pierre Bérubé, s’est inspirée des essuie-tout réutilisables mis au point dans les pays scandinaves.

(Photo gracieuseté – Kliin)

«Notre planète est au bout du rouleau (d’essuie-tout)! Il est temps de passer l’éponge sur nos réflexes de consommation polluants et d’adopter des produits d’entretien plus verts», souligne la fondatrice et présidente de Kliin.

Sa solution de rechange au papier absorbant jetable est un essuie-tout réutilisable. Elle l’a conçu en réponse à la demande grandissante pour des produits écoresponsables. À mi-chemin entre l’essuie-tout et la guenille, Kliin se compose de fibres naturelles et s’utilise en toutes saisons, pour les tâches ménagères et les travaux courants. Outre à la cuisine ou à la salle de bain, il peut également servir à faire briller les vitres ou laver la voiture.

Durable et lavable

L’essuie-tout réutilisable Kliin se nettoie au lave-vaisselle jusqu’à 300 reprises avant d’être compostable.

(Photo gracieuseté – Kliin)

Selon sa conceptrice, son produit novateur est supérieur à la version jetable en termes de durabilité et de capacité d’absorption. «Côté entretien, rien de plus simple puisqu’il suffit de le passer au lave-vaisselle ou à la laveuse à linge. Il tolérera d’ailleurs jusqu’à trois cents lavages avant d’être mis au compost, où il sera transformé en engrais en vingt-huit jours», explique Mme Bérubé.

Vendu en deux formats, soit 6,75 x 8 pouces (4,99$ l’unité) et 9,5 x 10 pouces (9,99$). Information: www.kliin.co

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *