Maison
11:03 14 février 2018 | mise à jour le: 14 février 2018 à 11:03 temps de lecture: 3 minutes

L’habitation en bref (édition 14 février 2018)

Courtes nouvelles de l’industrie de la construction résidentielle.

Accompagnement offert par Écobâtiment dans la restauration de bâtiment.

(Photo gracieuseté)

Soutien au recyclage des bâtiments

Dans le cadre du projet «Recycler les bâtiments: pour viser l’amélioration durable du cadre bâti», Écobâtiment souhaite collaborer avec des promoteurs, collectivités, individus ou organisations propriétaires d’immeubles, dans le but de faciliter le recyclage ou la réutilisation des bâtiments existants. Grâce à l’appui financier du Fonds Vert et en échange d’une contribution financière réduite, Écobâtiment recherche six acteurs, afin de les faire profiter d’un accompagnement. Ce soutient permettra aux partenaires qui en bénéficient de réfléchir, planifier, améliorer ou mettre en œuvre un projet concret axé sur le recyclage de bâtiment (transformation, requalification, réutilisation, etc.). Information: www.ecobatiment.org

Nouvelle p-dg de la Société d’habitation

La ministre responsable de l’Habitation, Lise Thériault, salue la nomination de Me Guylaine Marcoux à titre de présidente-directrice générale de la Société d’habitation du Québec (SHQ). Celle-ci devient ainsi la première femme à occuper cette fonction depuis la fondation de l’organisme, il y a 50 ans. En plus d’avoir pratiqué le notariat durant plus de 25 ans et d’avoir occupé certains postes dans le domaine des finances, Me Marcoux compte près de 10 ans d’expérience au sein de la SHQ. Elle y a notamment exercé les fonctions de notaire et directrice des affaires juridiques, avant d’accéder au poste de vice-présidente à la planification, puis à celui de p-dg par intérim. Sa confirmation est une suite logique.

Milléniaux en confiance

Bien que le Québec affiche un des taux les plus élevés (55%) de locataires appartenant à la génération des milléniaux au pays, les acheteurs âgés entre 25 et 30 ans s’en sortent assez bien sur le marché immobilier. Selon une étude ciblée de Royal Lepage, une majorité d’acheteurs québécois dans cette tranche d’âge (89%, taux le plus élevé au pays) estiment qu’une propriété demeure un investissement sûr et que les prix sont à leur portée. Seuls 23% des répondants ont indiqué qu’ils ne procéderaient pas à l’achat d’une maison au cours des cinq prochaines années. En fait, les deux raisons les plus fréquemment citées par les répondants de la province pour repousser l’achat d’une propriété sont l’insécurité d’emploi (39%) et un budget insuffisant pour l’achat d’une propriété correspondant à leur idéal (34%).

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *