Gourmand
18:30 22 mars 2017 | mise à jour le: 22 mars 2017 à 18:30 temps de lecture: 3 minutes

Après des paniers de légumes, des paniers de pains

ALIMENTATION. Après la montée des paniers hebdomadaires de fruits et légumes, un nouveau produit arrive sur le marché de l’alimentation locale. Annie Lavallée de l’organisme les Semeurs d’Espoir propose cet été de vous livrer chaque semaine du pain frais de sa fermette de Saint-Tite-des-Caps.

Les croissants d’Annie Lavallée

(Photo gracieuseté)

Pain de ménage, croissant et ciabatta remplacent tomates, concombres et divers produits du potager dans le concept mis en place chez les Semeurs d’Espoir. L’organisme s’est inspiré du modèle popularisé par l’organisme Équiterre et adopté par plusieurs fermiers pour développer un concept d’abonnement où chaque semaine, on reçoit des produits tout droit sortis du four à pain et livré soit à Québec, soit sur la Côte-de-Beaupré.

L’idée d’un four à pain maison ne date pas d’hier pour les cofondateurs des Semeurs d’Espoir. Annie Lavallée et Christian Lanouette ont inauguré la bête dans leur cour l’été dernier. Une grande fête avait été organisée pour remercier ceux et celles qui avaient participé à la campagne de financement de l’organisme à but non lucratif.

Les pains préparés dans le four ancestral en glaise des Semeurs d’Espoir font partie intégrante du processus de réinsertion sociale des personnes qui fréquentent l’organisme. La mission derrière l’idée d’Annie Lavallée et son conjoint est d’accueillir et d’héberger des personnes sorties d’une thérapie de désintoxication pour leur donner un moment de répit avant de retomber dans leur quotidien. «La première année a servi à aménager le terrain, rapporte la cofondatrice. En 2016, c’était au tour de la gestion administrative.» Ceux et celles qui bénéficieront de ce service pourront travailler à la confection des pains maison.

La cofondatrice des Semeurs d’Espoir et responsable de la popotte, Annie Lavallée

(Photo gracieuseté)

Comment ça marche?

La livraison se sera deux fois par semaine, le lundi et le vendredi, autant à Québec dans le stationnement de l’église Saint-Rodrigue à Charlesbourg que sur la Côte-de-Beaupré dans le stationnement de l’église de Beaupré. Dépendamment de la journée choisie, différents pains et pâtisseries seront disponibles. Le lundi est réservé aux pains blancs de ménage et au ciabatta, tandis qu’on retrouve le vendredi des fougasses au pesto de basilic ou des pains avoine et miel. Les deux journées, on peut se procurer croissants ou chocolatines.

Celle qui supervise la boulangerie a décidé de séparer l’été en deux périodes d’inscriptions de huit semaines, soit du 21 mai au 15 juillet et du 16 juillet au 9 septembre. Côté prix, on s’en tire entre 128$ à 24$ pour huit semaines, dépendamment de l’option choisie. «Je ne voulais pas que les prix soient très élevés, explique Annie Lavallée. Je voulais qu’ils s’apparentent à ce qu’on paye quand on va à l’épicerie.» L’argent gagné grâce aux abonnements hebdomadaires permettra de financer les activités des Semeurs d’Espoir.

Le fameux four à pain, prêt en toute circonstance (et météo!)

(Photo gracieuseté)

Les prochains mois marqueront le début de la vraie vocation de l’organisme situé à Saint-Tite-des-Caps. Les Semeurs d’Espoir accueilleront pour la première fois des hommes et des femmes en réinsertion sociale à raison de deux fois par semaine en collaboration avec l’organisme Portage Québec d’ici quelques semaines. Ceux-ci pourront s’initier avec Annie Lavallée à l’art de la boulangerie et de la pâtisserie.

Les inscriptions pour les paniers de pain sont en cours jusqu’au 15 avril. Le formulaire d’inscription est disponible sur la page Facebook de l’organisme.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *