Gourmand
17:41 31 mars 2017 | mise à jour le: 31 mars 2017 à 17:41 temps de lecture: 4 minutes

Tartar Station, «un concept unique et révolutionnaire»

RESTAURATION. Dans la tête de plusieurs pessimistes, un restaurant qui offre du tartare de bonne qualité, à bon prix et servi rapidement (sur place, pour emporter et en livraison), ce n’est guère possible. Faux, vous diront les deux fondateurs de Tartar Station, nouveau restaurant implanté au centre commercial La Pyramide. 

Amis et associés, Jean-Félix Bureau et Pierre-Antoine Morency ne cachent pas leurs grandes ambitions avec Tartar Station.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Depuis leur tendre enfance, les chemins de deux meilleurs amis, Jean-Félix Bureau, 25 ans, et Pierre-Antoine Morency, 27 ans, ne cessent de se croiser. Nés à Sept-Îles, ils ont déménagé à Montréal afin de poursuivre leurs études universitaires.

Pierre-Antoine a étudié en Finances, tout en baignant dans le monde de la restauration, tandis que Jean-Félix a décroché son baccalauréat en Génie civil : «Oui, j’ai vraiment dévié!», lance-t-il en riant.

Les deux comparses se sont lancés dans Vapo Shop, un magasin de cigarettes électroniques, qui appartient au Groupe Blanchette, gros joueur dans le monde des affaires de la Vieille Capitale.

Récemment, ils ont laissé les commandes de la boutique à deux autres messieurs pour fonder Tartar Station, toujours avec la famille Blanchette.

Un succès

Depuis l’ouverture officielle, le jeudi 16 février dernier, les deux associés n’ont pas le temps de se reposer, étant donné que l’effervescence sentie sur les réseaux sociaux s’est transportée au comptoir.

«Il y a de plus en plus de restaurants qui offrent du tartare. Là où nous nous démarquons, c’est que notre produit de qualité est servi rapidement, moins cher et en livraison», a expliqué le président M. Morency, jadis employé au Bonaparte, restaurant de spécialité française, à Montréal.

En provenance d’Hawaii, le poke bowl s’avère être la nouvelle tendance culinaire du moment. Pour expliquer simplement, c’est ton morceau de tartare agencé (ou poké, devrait-on dire) à divers condiments (fruits, légumes, riz, pâtes, etc). «C’est révolutionnaire», a expliqué M. Bureau, le vice-président. Preuve à l’appui : le poke bowl, c’est 50% des ventes du jeune restaurant.

Leur service de livraison est nouvellement offert, et le téléphone ne dérougit pas depuis qu’ils en ont fait l’annonce sur leur page Facebook. Évidemment, toutes les mesures nécessaires sont prises pour que votre repas reste dans toute sa fraicheur.

Grâce au compartiment double fond et à la congélation avec une pastille d’eau, le tartare est bon pendant 3 heures et 30 minutes,  alors que le service de livraison prend tout au plus une heure.

Le tartare, une mode éphémère?

Il y a quelques années, les sushis charmaient les papilles gustatives de la population, de sorte que de nombreux restaurants mettant en vedette ce met cru japonais ont vu le jour. Pariez que, d’ici quelques années, vous verrez des Tartar Station aux quatre coins de la Capitale Nationale.

«Nous sommes convaincus que la mode du tartare n’est pas éphémère. Elle est là pour durer, comme les sushis, qui sont toujours aussi populaires», a soutenu M. Bureau. Du même souffle, il a admis qu’une deuxième succursale verra le jour prochainement : «La demande étant très forte à plusieurs endroits, nous ne savons pas où nous allons nous implanter. Lebourgneuf, Lévis, Cap-Rouge? On verra.»

Les deux messieurs sentent qu’ils ont un «concept unique et révolutionnaire» entre les mains, et c’est fort stimulant – et satisfaisant – pour ces deux hommes d’affaires qui offriront bientôt la possibilité de se franchiser.

Québec Hebdo

«Nous sommes convaincus que la mode du tartare n’est pas éphémère»

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *