Animaux
22:19 3 juillet 2018

L’été est le moment propice pour faire vacciner les animaux de compagnie

SOINS ANIMALIERS. Vous avez reçu un rappel de votre vétérinaire concernant la prise d’un rendez-vous pour la vaccination de votre animal. Cela peut sembler peu important, mais il s’agit en fait d’une partie essentielle des soins de santé de votre compagnon à quatre pattes. 

Ce n’est qu’un mauvais moment à passer, pour ensuite protéger son petit compagnon pour toute l’année et parfois davantage.

(Photo gracieuseté)

Les vaccins protègent les chiens et les chats contre les agents infectieux qui peuvent causer des maladies graves ou même mortelles. Comme chez les humains, les vaccins ont eu une incidence importante sur la réduction des maladies infectieuses et leur sécurité est bien établie. De nos jours, nous sommes rarement aux prises avec ces maladies. Ce résultat est largement attribuable à la vaccination régulière et en temps opportun des animaux de compagnie. Les avantages qu’apportent les vaccins surpassent largement le faible risque d’effets indésirables. En continuant à faire vacciner nos animaux de compagnie, nous pouvons assurer la santé de nos compagnons.

Maladies graves pouvant être prévenues

La rage est l’une des maladies les mieux connues en raison de son caractère mortel pour les animaux et les humains. La rage est causée par un virus qui s’attaque au système nerveux et entraîne une salivation accrue, une augmentation de l’agressivité et éventuellement la mort. Le virus de la rage est transmis par la morsure d’un animal infecté et est présent chez les animaux sauvages comme les chauves-souris, les ratons laveurs, les renards et les mouffettes. 

Le virus de la maladie de Carré attaque les systèmes respiratoire, gastro-intestinal et nerveux. La maladie de Carré est potentiellement mortelle. Les chiens qui y survivent peuvent présenter des complications durant toute leur vie. Les animaux sauvages comme les coyotes, les ratons laveurs, les mouffettes et les renards peuvent également être infectés.

Le parvovirus canin peut causer de graves vomissements et diarrhées (souvent sanglantes) et peut entraîner un décès hâtif chez les chiots non vaccinés. Il s’agit de l’une des infections les plus létales chez le chien. Le parvovirus est transmis par contact avec les matières fécales d’un animal infecté.

L’adénovirus canin cause de la toux, des éternuements et l’hépatite infectieuse canine. Les signes cliniques de l’hépatite infectieuse canine peuvent aller d’une fièvre légère jusqu’à la mort; de nos jours, elle est très peu fréquente en raison des programmes de vaccination efficaces mis en place pour les chiens. Les vaccins actuels contre l’adénovirus canin protègent également l’animal contre l’hépatite infectieuse. 

Le parvovirus félin, également appelé panleucopénie, est un virus très souvent mortel qui affecte particulièrement les chatons et cause de la diarrhée et une diminution de la numération leucocytaire (globules blancs). Le virus est très contagieux et peut se propager directement à partir des matières fécales et des fluides de l’animal infecté.

Le virus herpétique félin cause une maladie des voies respiratoires supérieures également appelée rhinotrachéite virale. Les chatons et les chats peuvent présenter un écoulement nasal et des infections oculaires entraînant une pneumonie; les chats peuvent être porteurs durant toute leur vie. La maladie est potentiellement mortelle, particulièrement en combinaison avec d’autres virus ou bactéries, et se propage à partir de la salive et des sécrétions nasales et oculaires des animaux infectés. 

Le calicivirus félin cause des signes cliniques analogues à la rhinotrachéite féline; les chats atteints peuvent présenter des lésions buccales ou une boiterie.

(Source: Institut canadien de la santé animale)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *