Art De Vivre
09:11 24 mai 2021 | mise à jour le: 27 mai 2021 à 17:29 temps de lecture: 3 minutes

Ordre des améliorations payantes inchangé, quoique…

Ordre des améliorations payantes inchangé, quoique…
Les rénovations qui procurent plus de confort, comme l’aménagement du sous-sol, l’ajout d’un bureau à domicile et les agrandissements sont prisés des acquéreurs. /Photo gracieuseté – APCIQ

REVENTE. D’après les observateurs du marché de l’habitation, la hiérarchie des rénovations résidentielles les plus populaires et rentables reste la même. Malgré la pandémie et le confinement des ménages dans leur cocon familial, les améliorations apportées à la cuisine et la salle de bain demeurent en tête de liste. Toutefois, il semble que les acquéreurs s’attardent davantage à certains aspects permettant de profiter d’un plus grand confort à domicile.

Une récente étude mise à jour par l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) le confirme. Les rénovations judicieuses à la cuisine et à la salle de bain continuent de se hisser au sommet. Il s’agit de classiques toujours aussi appréciés et recherchés par les acheteurs.

Un constat partagé par l’Institut canadien des évaluateurs, qui précise «qu’il n’est pas nécessaire de se ruiner. Il suffit parfois de changer la robinetterie ou d’ajouter un dosseret et du rangement à la cuisine. La présence d’un îlot a aussi toujours la cote, surtout en prévision du retour éventuel de la visite pour souper. Du côté de la salle de bain, l’idéal consiste à pouvoir profiter d’une douche et d’un bain séparés».

Suivent en succession décroissante un simple rafraîchissement de la peinture intérieure et extérieure, le remplacement des vieilles portes et fenêtres, l’installation de planchers en matériaux naturelles (bois et céramique), ainsi que l’aménagement du sous-sol. Dans tous les cas, le secret est dans la modération et le dosage. Un aménagement trop personnalisé, surtout en prévision d’une revente, peut avoir un effet rébarbatif.

Intérêt croissant

«En résumé, les améliorations gagnantes demeurent essentiellement les mêmes. Cependant, on constate un intérêt croissant, autant dans le neuf que dans la rénovation, pour certains éléments qui contribuent à la qualité de vie. Un sondage Léger réalisé en janvier 2021 révèle notamment une montée en popularité pour tout ce qui concerne l’aménagement extérieur», indique Paul Cardinal, directeur du service économique à l’APCHQ.

À son avis, cela se répercute sur tout ce qui permet de profiter au maximum de la propriété et de prolonger le confort à l’extérieur. «En ce sens, note-t-il, la présence d’un patio, d’une terrasse, d’une pergola, d’un foyer et même d’une piscine sont devenus des atouts appréciés. Plus que jamais, les propriétaires privés de sorties et reclus à domicile veulent pouvoir passer du bon chez eux en toute saison.»

Dans un marché aussi effervescent et favorable aux vendeurs, Charles Brant reconnaît qu’une mise en scène (home staging) de prévente s’avère moins requise. En contrepartie, le directeur du service d’analyse de marché à l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) «recommande aux acheteurs de se montrer prudents. Mieux vaut privilégier les propriétés en bonne état, car la pénurie de matériaux a fait grimper le coût des rénovations.»

Rentabilité potentielle des investissements

  • Cuisine et salle de bain = de 75 à 100%
  • Peinture intérieure et extérieure = 50 à 100%
  • Portes et fenêtres, planchers, sous-sol = 50 à 75%
Les ajouts qui permettent de prolonger les attraits de la demeure vers l’extérieur voient également leur popularité croître. /Photo gracieuseté – APPQ

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *