Art De Vivre
08:36 24 avril 2021 | mise à jour le: 26 avril 2021 à 15:28 temps de lecture: 3 minutes

Garder sa pelouse vivante avec des produits verts

Garder sa pelouse vivante avec des produits verts
L’apparition de plaques de gazon jauni hors période de sécheresse annonce la présence de parasites sous la surface. /Photo Métro Média – Archives

TERRAIN. La pelouse des cours arrières des résidences n’échappe pas à l’intérêt accru des propriétaires pour habiter un environnement sain. Même l’industrie du traitement des terrains doit s’ajuster à cette préoccupation en offrant des services moins nocifs et plus verts. Rien d’étonnant à ce que des entreprises se tournent vers des produits à valeur écologique ajoutée.

C’est dans la foulée de cette tendance que l’offre de biopesticides commence à prendre de l’ampleur chez les spécialistes. Il s’agit d’une alternative plus efficace et sans danger pour la santé des enfants et des animaux de compagnie. Cela permet aussi de préserver l’écosystème bénéfique qui s’active sous le tapis de gazon.

«L’usage des biopesticides est certes plus dispendieux, mais c’est meilleur pour la biodiversité et l’efficacité est plus grande. Pour compenser, il est possible de procéder à des interventions localisées sur une portion de terrain ou d’opter pour des visites à la carte. Notre meilleure publicité reste les résultats probants obtenus chez nos clients», indique Yannick Martel, cofondateur de BIOnaissance. Le nom de l’entreprise réfère justement au virage qui s’amorce en faveur de l’écologie urbaine.

Selon cet expert qui privilégie des substances de fertilisation naturelle élaborées par des agronomes, les avantages sont nombreux. La formule utilisée permet de traiter davantage de mauvaises herbes et de parasites nuisibles. Les produits dits de contact ont un effet plus rapide sur la cible visée. Il est possible de circuler sur le terrain dès son assèchement dans les minutes suivant l’épandage. À tel point que la solution est homologuée pour répondre aux besoins spécifiques des garderies, des parcs canins ou des résidences pour aînés, sans risques pour leur clientèle sensible.

À part la hauteur de tonte, un autre élément facile à contrôler est l’humidité du terrain avant la sécheresse estivale. /Photo Métro Média – Archives

Mesures préventives

Assurément, la pelouse la plus saine s’avère celle qui reste naturelle. Pour optimiser les résultats, les spécialistes recommandent d’appliquer ces quelques mesures simples:

  • Préconiser une bonne hauteur de pelouse en ajustant la tondeuse à 7cm (3 pouces);
  • Garder la pelouse humide en arrosant en soirée (en respectant les règles municipales), surtout en juin période de prolifération des punaises des céréales et vers blancs;
  • Procéder à l’aération et au terreautage du sol trop compact à intervalle régulier;
  • Privilégier sursemer aux endroits clairsemés avec des semences diversifiées à base d’endophytes (marque Herbionic);
  • Éviter la tentation de racler trop tôt et attendre l’approche de la première tonte lorsque le terrain est bien sec, afin de ne pas arracher des brins d’herbe en dormance.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *