Art De Vivre
09:39 8 novembre 2020 | mise à jour le: 8 novembre 2020 à 12:51 temps de lecture: 2 minutes

Pandémie: plus pertinent que jamais de mesurer le radon chez soi

Pandémie: plus pertinent que jamais de mesurer le radon chez soi
Photo: gracieuseté

SANTÉ. Inévitablement, la Covid-19 nous isole davantage à la maison, que ce soit pour faire du télétravail ou se consacrer à des moments de loisirs en famille. Avec l’arrivée de la saison froide, il devient encore plus pertinent de faire un test pour connaitre les concentrations potentielles de radon dans notre demeure.

Rappelons que le radon est un gaz radioactif qui émane naturellement du sol. Il s’agit d’un gaz invisible, inodore et sans goût. Lorsque le radon rentre dans les espaces clos, comme les maisons, il peut parfois atteindre des concentrations très élevées qui peuvent, à long terme, augmenter le risque de cancer du poumon.

Il s’agit de la première cause de cancer du poumon chez les non‑fumeurs. Chez les fumeurs, l’exposition au radon augmente considérablement ce risque.

Le radon est présent dans toutes les maisons au Canada, mais la question est de savoir en quelle quantité. Au Québec c’est une maison sur 10 qui dépasse les normes. Un test du radon à long terme (minimum 3 mois) est le moyen le plus précis de déterminer si votre maison présente une concentration dangereuse.

  • Pour tout savoir sur le radon, cliquez ici.
  • Si vous souhaitez partager l’information de la page Facebook Canadiens en santé, cliquez ici.

(Source: Santé Canada)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *