Art De Vivre
07:33 18 avril 2020 | mise à jour le: 14 avril 2020 à 14:46 temps de lecture: 2 minutes

Cinq leviers pour des milieux de vie efficaces

Cinq leviers pour des milieux de vie efficaces
Vivre en Ville souhaite faire de l’aménagement des milieux de vie un levier de développement durable et de lutte contre les changements climatiques. (Photo gracieuseté)

PLANIFICATION. Considérant que l’État a un important rôle à jouer en aménagement du territoire, une compétence qu’il partage avec les municipalités. L’organisme Vivre en Ville propose cinq leviers pour soutenir un virage salutaire dans les pratiques d’urbanisme.

  • 1) Élaborer une Politique nationale d’aménagement du territoire pour le Québec. Membre actif de l’Alliance Ariane Québec chargée de promouvoir ce projet, Vivre en Ville appelle à la tenue d’un Sommet de l’aménagement du territoire. Cette étape initiale visera à mobiliser autour de cet enjeu les acteurs locaux et la société civile.
  • 2) Mettre l’écofiscalité au cœur de la renégociation du Pacte fiscal état-municipalités. Cette demande fait l’objet d’un large consensus parmi les élus municipaux et la société civile. Depuis trop longtemps, la dépendance aux revenus fonciers, plus forte au Québec qu’ailleurs au Canada, a encouragé les municipalités à se développer sur le modèle de l’étalement urbain. Cela oblige de nombreux ménages à des déplacements quotidiens toujours plus longs et émetteurs de gaz à effet de serre.
  • 3) Investir massivement dans le développement du transport en commun. Il sera nécessaire de résoudre la question du financement des opérations, qui repose essentiellement sur les municipalités. Une iniquité flagrante, alors que le réseau routier supérieur est quant à lui financé intégralement par le ministère des Transports.
  • 4) Créer un Fonds en aménagement et urbanisme durable, doté de 100M$ par an, pour inciter les municipalités à faire mieux dans leurs pratiques d’urbanisme. Ce fonds serait dédié à la consolidation des noyaux villageois, à la création d’écoquartiers sur les friches urbaines, à la densification et à la requalification d’anciens sites industriels.
  • 5) Favoriser l’accès au logement dans des milieux de vie complets, bien équipés en services et commerces de proximité. L’habitation est le premier poste de dépense des ménages québécois, juste avant les transports. Travailler sur cet aspect est donc, pour le Québec, autant une question d’équité sociale qu’un enjeu environnemental.

Pour plus d’information: www.vivreenville.org.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *