Art De Vivre
08:39 1 décembre 2019

Le marché des propriétés récréatives d’hiver demeure solide

Le marché des propriétés récréatives d’hiver demeure solide
Le secteur de Stoneham a l’avantage d’offrir un excellent site de villégiature à des prix relativement abordables et à proximité du centre urbain de Québec. (Photo Métro Média – Archives)

Le prix médian en région montagneuse atteint 303 030$

STATISTIQUES. Les principaux marchés de villégiature du Québec ont observé un gain des activités de reventes durant l’année 2019. Toutefois, l’Étude sur les propriétés récréatives d’hiver de Royal LePage observe une appréciation modeste des prix comparativement à la période de 12 mois précédente.

Ainsi, les investisseurs à la recherche d’une propriété dans les principaux marchés immobiliers récréatifs d’hiver composent avec une forte concurrence pour acheter dans les régions les plus prisées à l’aube de la saison hivernale. Parallèlement, la demande croissante sur le marché résidentiel de la province continue d’absorber rapidement l’inventaire de propriétés à vendre laissant la main haute aux vendeurs.

«La santé économique, la confiance des consommateurs et la robustesse du marché immobilier résidentiel de la province sont autant de facteurs ayant incité les acheteurs à se procurer une résidence secondaire ou permanente sur les marchés de villégiature de la province. La hausse des ventes sur les marchés récréatifs coïncide avec une croissance des revenus des ménages. Le contexte de faibles taux d’intérêt et la constance du marché de l’emploi s’ajoutent aux incitatifs pouvant motiver les acheteurs», explique Dominic St-Pierre, vice-président et directeur général de Royal LePage, région du Québec.

Collectivement, les 12 marchés à l’étude ont affiché une augmentation modeste du prix médian des maisons unifamiliales dans la province. La hausse est de 1,8% pour atteindre 303 030$ pour la période de 12 mois s’étant terminée le 30 septembre dernier. Au cours de la même période, la province a enregistré une ascension de 4,3% des reventes de maisons unifamiliales. Du côté de la copropriété, tous les marchés à l’exception de celui de Saint-Sauveur ont vu leur prix médian augmenter. La moyenne pondérée de ces marchés affiche un prix de 272 751$, en hausse de 11,7%.

Plus fortes hausses du prix

Influencée par une demande soutenue, les maisons unifamiliales du village de Mont-Tremblant ont observé la plus forte hausse du prix médian. Celui-ci a augmenté de 37,3% par rapport à l’année précédente. Suivent celles d’Orford et de Stoneham-et-Tewkesbury, qui arrivent ex aequo avec une augmentation du prix médian de 12,6%. Du côté de la copropriété, c’est dans le village de Mont-Tremblant, à Stoneham-et-Tewkesbury et à la station du Mont-Tremblant que les prix ont le plus augmenté durant la même période, grimpant respectivement de 37,8%, 18,8% et 15%.

Prix médians les plus élevés

Les marchés où le prix médian des maisons unifamiliales est le plus élevé se trouvent au village de Mont-Tremblant (583 500$), à Bromont (348 875$) et à Orford (330 000$). Tandis que les régions où le prix médian des copropriétés est le plus élevé sont la station du Mont-Tremblant (322 000$), Bromont (270 000$), puis Saint-Sauveur (235 000$).

Prix médians les plus bas

À l’opposé, les marchés les plus propices à l’achat de chalets d’hiver abordables sont Baie-Saint-Paul (189 500$), Saint-Faustin/Lac-Carré (190 000$) et Saint-Jovite (233 500$). Les acheteurs intéressés à faire l’acquisition d’une copropriété sans payer le fort prix peuvent regarder du côté de Stoneham-et-Tewkesbury (190 000$), de Saint-Jovite (202 450$) ou du village du Mont-Tremblant (232 500$).

Faits saillants spécifiques à Stoneham et Baie-Saint-Paul

  • La région de Stoneham-et-Tewkesbury a observé une hausse du nombre d’acheteurs cherchant une propriété récréative comme résidence principale.
  • Le prix médian pour la région de Stoneham-et-Tewkesbury s’est accru de 12.6% pour atteindre 318 000$ pour les maisons unifamiliales.
  • Les prix sont tirés à la hausse par l’engouement des Européens et le marché à court terme sur le marché de Stoneham.
  • La région de la Baie-Saint-Paul a enregistré une très forte hausse (+18%) du nombre de reventes unifamiliales.
  • La région de la Baie-Saint-Paul offre, par contre, des prix parmi les plus bas des régions québécoises étudiées avec un prix médian à 189 500$, pour les maisons unifamiliales.
(Tableau gracieuseté – Royal Lepage)

(Source: Royal Lepage)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *