Art De Vivre
08:52 26 octobre 2019

Le marché immobilier en hausse pour un 4e trimestre à Québec

Le marché immobilier en hausse pour un 4e trimestre à Québec
Coup d’œil aux statistiques par région du Québec au 3e trimestre 2019. (Tableau gracieuseté – APCIQ)

STATISTIQUES. L’activité immobilière s’est accélérée pour un 4e trimestre consécutif dans la région de Québec. Une tendance estimée favorable même si les conditions de marché ne s’améliorent que graduellement.

Ce constat émis par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) repose sur la forte progression des récentes statistiques de reventes résidentielles dans la capitale. Ainsi, les 1695 transactions résidentielles conclues au 3e trimestre représentent une hausse de 24% par rapport au même trimestre de 2018.

Par segment, on constate que pour l’unifamiliale le marché se rapproche de l’équilibre avec 10 mois d’inventaire contre 12 au 3e trimestre de 2018. Concernant les copropriétés, bien que le marché soit encore nettement en faveur des acheteurs avec 17 mois nécessaires pour écouler l’inventaire, les conditions s’améliorent puisqu’il fallait compter 19 mois à la même période l’an passé.

En revanche, le nombre de mois d’inventaire pour le segment des plex tend toujours à augmenter à la faveur des acheteurs. Il fallait 14 mois, au 3e trimestre de 2019, pour écouler l’inventaire contre 13 mois à la même période l’année dernière. Le marché concédant ainsi un avantage significatif aux acheteurs.

«Malgré une nouvelle croissance substantielle de l’activité au 3e trimestre, les inscriptions en vigueur reculent timidement et demeurent à un niveau élevé. Le prix médian des unifamiliales continue toutefois d’enregistrer une progression régulière dans l’agglomération de Québec, la seule catégorie qui connaît des conditions de marché équilibrées», note Julie Saucier, présidente et chef de la direction de l’APCIQ.

Faits saillants reventes

◼ Après un excellent 2e trimestre, les transactions résidentielles ont continué d’enregistrer une forte croissance au cours de la période de juillet à septembre 2019 dans la région de Québec. Il s’agit du 4e trimestre consécutif de hausse soutenue des ventes, ce qui traduit une reprise marquée du marché de la revente dans la région de la capitale.

◼ Les trois catégories de propriétés affichent une croissance à deux chiffres de leurs ventes. L’unifamiliale a enregistré une variation de 24%, alors que 1176 transactions ont été conclues, et le plex a connu une variation de 12%, avec 114 transactions. La copropriété (404 transactions pour 26%) a de son côté enregistré la plus forte hausse.

◼ Sur le plan géographique, 1150 propriétés résidentielles ont changé de mains dans l’agglomération de Québec, 192 dans la périphérie nord et 353 sur la rive-sud, soit des variations de 24%, 2% et 42% respectivement.

◼ La croissance importante des reventes de 64% dans le secteur des Chutes-de-la-Chaudière-Est est digne de mention.

Faits saillants prix

◼ À l’échelle de la région, la moitié des maisons unifamiliales ont été vendues à plus de 260 000$, et il s’agit d’un 4e trimestre consécutif de hausse (+4 %).

◼ Le prix médian des copropriétés (192 750$) a connu une légère hausse par rapport au 3e trimestre de l’année dernière, tandis que celui des petits immeubles locatifs de deux à cinq logements (304 000$) a subi une baisse de 5%.

◼ Comme depuis le début de l’année, seul le plex a affiché une progression marquée des inscriptions en vigueur (+10%), tandis que l’offre d’unifamiliales a régressé (-4%) et que l’offre de copropriétés est demeurée relativement stable (-1%).

Délais de vente

◼ Dans l’ensemble de la région de Québec, une moyenne de 125 jours (-2 jours) était nécessaire pour qu’une unifamiliale trouve preneur de juillet à septembre.

◼ En comparaison, il fallait compter 163 jours (-8 jours) pour une copropriété et 125 jours (+5 jours) pour un petit immeuble locatif de deux à cinq logements.

Situation de la revente résidentielle au Québec

Les plus récentes statistiques publiées par l’APCIQ révèlent par ailleurs que le marché immobilier résidentiel de la province de Québec se porte également très bien. Ainsi, 21 662 reventes ont été réalisées au Québec de juillet à septembre 2019.

Cela constitue un record pour cette période de l’année et une progression de 16% par rapport au 3e trimestre de 2018. Une telle hausse n’avait pas été enregistrée depuis le 3e trimestre de 2003. Ceci porte à 21 le nombre de trimestres consécutifs de croissance de l’activité sur le marché résidentiel québécois.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *