Art De Vivre
09:44 9 novembre 2019

Plus de confort en améliorant l’isolation du grenier

Plus de confort en améliorant l’isolation du grenier
Après des années de compaction, l’ajout d’isolant peut être requis dans le comble du toit. (Photo gracieuseté)

EFFICACITÉ. Souvent méconnu et oublié dans la demeure, le grenier est probablement l’endroit qui mérite le plus l’attention lorsque vient le temps de penser à des interventions visant à améliorer le confort intérieur et l’économie d’énergie.

Avant de songer isoler le grenier, il importe de boucher les interstices entre les divers matériaux pour couper les fuites d’air. (Photo gracieuseté)

De l’avis des experts de l’entreprise montréalaise Systèmes Éconergie, plus une maison est bien isolée, mieux elle pourra être chauffée en hiver et climatisée en été à moindres coûts. Parmi les signes avant-coureurs de problèmes au grenier, on retrouve une température intérieure inégale, la présence d’une odeur de renfermé, l’abondance de poussière et la prédominance d’allergies ou d’asthme chez les occupants.

Principales causes

  • 1) Fuites d’air – Pour chaque pied cube d’air qui s’échappe, un pied cube d’air extérieur s’infiltre dans la maison, ce qui accroît les dépenses pour conditionner l’air.
  • 2) Étanchéité du pourtour de la cheminée – Comme le Code du bâtiment exige un espace entre le bois et la cheminée, ceci crée une autoroute pour les fuites d’air.
  • 3) Luminaires encastrés – Souvent installés sans que les trous et joints soient scellés, ils laissent l’air s’échapper autour des ampoules et à travers le boîtier vers le grenier.
  • 4) Ventilateurs de salle de bain – L’air de salle de bain envoyé dans le grenier y amène de l’humidité, ce qui favorise la prolifération de la moisissure et la rouille.
  • 5) Glace – Lorsque des fuites d’air chaud sortent du grenier mal isolé, la neige sur le toit fond, coule et gèle. L’eau peut s’infiltrer sous les bardeaux et causer des dégâts.
  • 6) Manque d’isolation – Il devrait y avoir assez d’isolation pour garder les plafonds sous le grenier au-dessus de 18 degrés Celsius en hiver et sous 24 degrés Celsius en été.
  • 7) Conduits libres – Si des conduits de ventilation parcourent le grenier, l’air qui y circule se trouve refroidi en hiver et surchauffé en été.

Inspection et solution

Si un ou plusieurs symptômes sont reconnus, il est recommandé de faire inspecter la propriété par un expert en isolation. Selon Systèmes Éconergie, «beaucoup de maisons au Québec ont des problèmes de température, de confort et d’efficacité énergétique. Une isolation adéquate du grenier réduit autant les pertes que les gains de chaleur. On peut abaisser la consommation d’énergie de 15% à 60%».

En procédant à des interventions requises pour mieux isoler et imperméabiliser le grenier, on obtiendra un air intérieur plus sec en hiver. L’absence de courants d’air et la stabilité de la température assureront davantage de confort aux occupants.

Pour plus d’information: www.systemeseconergie.ca

Le pourtour de la cheminée est à surveiller. (Photo gracieuseté)

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *