Art De Vivre
08:17 31 mars 2019

Que vaut le lait une fois transformé?

Que vaut le lait une fois transformé?
Dr Carol Vachon est notamment l'auteur du livre Pour l’amour du bon lait. (Photo Métro Média - Archives)

ALIMENTATION. Voilà la question qu’aborde le consultant en nutrition, Dr Carol Vachon, dans une conférence qu’il prononcera dans le cadre de l’Expo Manger Santé et Vivre Vert, qui se poursuit dimanche au Centre des congrès de Québec.

Selon l’expert en physilogie, considéré premier aliment par nos ancêtres, le lait a probablement été un des meilleurs choix alimentaires de l’humanité. Que le nouveau Guide alimentaire canadien (GAC) lui enlève l’exclusivité de tout un groupe alimentaire ne constitue pas vraiment un recul, mais une correction. Cette approche antiscientifique faisait du lait notre seul aliment essentiel – tous les autres aliments sont interchangeables – alors qu’il est seul interrompu après le sevrage. Que les autorités aient entretenu cette aberration durant plusieurs décennies est préoccupant.

«Mais que vaut le lait d’aujourd’hui? Aiment-ils vraiment le lait ceux qui nous le font consommer une fois pasteurisé, homogénéisé, écrémé, désodorisé, pompé plusieurs fois, etc., pour des considérations avant tout commerciales? Ainsi intensément traité, le lait est sujet à débats car il correspond au type d’aliment transformé déconseillé par le nouveau GAC. Mais il y a beaucoup plus», soutient M. Vachon.

Il souligne qu’à l’exemple du Dr Richard Béliveau récemment, des scientifiques sont de plus en plus nombreux à remettre en question les bénéfices de ce lait pour la santé. «D’après certaines données scientifiques, passées sous silence, à partir d’une certaine température, la pasteurisation altère ou dénature de nombreuses substances bio-actives du lait, dégradations elles-mêmes produites ou accentuées par l‘homogénéisation, les pompages répétitifs, etc. Entre autres dommages, le lait y perd un mécanisme important d’activation du système immunitaire. La transformation accroît également les risques de sensibilisation allergique associés à plusieurs troubles auto-immuns.»

À son avis, comme alternative, il existe sur le marché un lait uniquement pasteurisé à basse température. Légal donc déjà accessible, il a un goût absolument exquis. Déjà le 3 juillet 2003, Dr Vachon faisait déguster à l’aveugle ce type de lait dans un magasin d’aliments naturels dont une bonne partie de la clientèle avait délaissé le lait. Tous avaient fait la différence avec un lait régulier et la majorité de ceux qui l’avaient abandonné étaient disposés à y revenir avec un tel produit. Ces perspectives sont présentées dans une vidéo de l’Institut Jean-Garon: https://youtu.be/MoKGyPmjZRk.

Dr Carol Vachon développera ce sujet lors d’une conférence intitulée, Les véritables enjeux du Guide alimentaire canadien. Elle sera donnée deux fois à Québec, ce dimanche 31 mars (11h45 et 14h30), dans le cadre de l’Expo Manger Santé.

Pour plus d’information sur ce rendez-vous: www.expomangersante.com et www.bonlait.com

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *