Sections

Propagation plus élargie de l'agrile du frêne à Québec


Publié le 7 août 2018

La Ville de Québec a installé 100 pièges à la grandeur de son territoire, pour déceler la présence d'agriles dans ses frênes.

©(Photo Métro Média - Archives)

ENVIRONNEMENT. Misant sur la détection comme premier moyen d'action contre la propagation de l'agrile du frêne sur son territoire, la Ville de Québec a récemment constaté que le problème était plus répandu que ce qui était initialement envisagé.

Le dépistage réalisé à partir d'une centaine de pièges installés dans les arbres municipaux a permis de détecter l’insecte ravageur dans 17 quartiers de la ville de Québec situés dans les arrondissements de La Cité-Limoilou, des Rivières et de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge. Pour l'instant, les arrondissements de Beauport, Charlesbourg et la Haute-Saint-Charles semblent épargnés.

Bien que les résultats soient au-dessus des prévisions, ils concordent avec l’historique de propagation de l’insecte. Voulant se prémunir contre l'infestation, au début de l’été, la Ville a protégé les frênes en santé dans plusieurs des quartiers touchés par l’injection au TreeAzin permettant ainsi de conserver la canopée.

Compte tenu des récents résultats, tout citoyen désirant protéger un ou plusieurs frênes privés est invité à visiter le ville.quebec.qc.ca/agrile/traitement-abattage afin de prendre une décision éclairée sur l’intervention appropriée. Rappelant que l'abattage est interdit en été (d'avril à octobre), Québec invite les citoyens qui songent à cette alternative à envisager le remplacement par une autre essence moins fragile. Pour les propriétaires de frênes, la période pour profiter du tarif préférentiel négocié par la Ville pour le traitement préventif est toujours en cours, et ce, jusqu’au 31 août, date limite correspondant à l’efficacité optimale du TreeAzin selon le fabricant.

Depuis le premier cas d’infestation de l’agrile du frêne répertorié sur le territoire de Québec, en 2017, de nombreuses actions ont été mises en place afin de lutter contre cet insecte ravageur. Puisqu’il n’existe aucune méthode pleinement efficace pour éliminer l’agrile du frêne, la Ville met tout en œuvre pour ralentir la propagation de l’insecte tout essayant de gagner du temps. C’est pourquoi en mai dernier, la Ville de Québec a lancé son Plan d’action de lutte à la propagation de l’agrile du frêne 2018-19. Pour information: ville.quebec.qc.ca/agrile/vision_plan_d’action.

Parallèlement, afin de ralentir l’infestation et de protéger sa canopée de façon à minimiser les impacts sur le paysage et le bien-être des citoyens, la Ville s’est liée à un groupe de chercheurs du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada concernant l’agrile du frêne pour multiplier les moyens d’action et de détection. L'objectif consiste à mettre en place des mesures efficaces, autant des points de vue environnementaux, sociaux et économiques, afin de limiter les répercussions de l’agrile du frêne sur le territoire municipal.

Métro Média