Sections

Le CHU de Québec reconnu pour ses efforts en recherche sur la santé


Publié le 14 novembre 2017

Le CRCHU domine en recherche en santé.

©(Photo gracieuseté)

SANTÉ. Le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval (CRCHU) est toujours en tête du palmarès nord-américain de la recherche francophone en santé. C'est ce qui ressort d'une étude de la firme torontoise Research Infosource, qui compile annuellement les revenus de recherche de 40 hôpitaux canadiens. Le CRCHU conserve sa place au sein des 10 premiers centres de recherche canadiens.

Avec ses revenus de recherche de près de 97M$, le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval conserve son titre du plus important centre francophone de recherche en santé en Amérique du Nord. Le Canada’s Top 40 Research Hospitals 2017 le positionne au deuxième rang québécois, à la suite du Centre universitaire de santé McGill (179 M$) et devant le Centre de recherche du CHUM (73M$). Du côté canadien, le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval conserve son neuvième rang. Les revenus de recherche comprennent les fonds qui appuient la recherche sous forme de subvention, de contribution ou de contrat.

Plus de 2 600 personnes travaillent au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval. Nos équipes sont à l’origine d’importantes découvertes et collaborent avec des chercheurs reconnus partout dans le monde. Leur travail favorise la compréhension de maladies complexes, ainsi que le développement et l’application de nouveaux traitements.

«Grâce à nos recherches, nous œuvrons quotidiennement à l’amélioration des chances de guérisons de nos patients. Touchant plusieurs  domaines aussi vastes et diversifiés que la reproduction, l’oncologie, la médecine régénératrice, l’endocrinologie, la néphrologie, les maladies du cerveau, les maladies infectieuses et immunitaires et la santé des populations, nos recherchent permettent également d’améliorer la qualité de vie des patients. Notre expertise reconnue internationalement est une fierté pour la région et pour le Québec», souligne le directeur du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, le Dr Serge Rivest.

Quelques exemples de récentes réalisations:

· Découverte de 72 nouvelles variations génétiques qui augmentent le risque de développer un cancer du sein;
· Caractérisation des mécanismes moléculaires à l’origine des fonctions de la cellule microgliale dans le cerveau humain afin de permettre une meilleure interprétation des études en génétique portant sur les maladies du cerveau;
· Réalisation d’une étude clinique internationale pour l’utilisation du médicament anticancéreux pour le traitement en deuxième ligne du cancer de la vessie afin de remplacer du même coup la chimiothérapie;
· Participation à un projet de recherche portant sur l’identification d’une signature génétique qui explique les raisons pour lesquelles les hommes atteints d’un cancer de la prostate localisé et curable voient l’apparition de la maladie sous une forme agressive suite à un traitement de radiothérapie ou une chirurgie.

(Source: CHU de Québec-Université Laval)