Politique
17:10 12 septembre 2022 | mise à jour le: 12 septembre 2022 à 17:10 Temps de lecture: 4 minutes

Québec solidaire veut régionaliser l’immigration

Québec solidaire veut régionaliser l’immigration
Photo: Clément Bolano, Métro Média

«L’immigration, ça ne nous enlève rien, ça nous fait tous et toutes gagner. Donnons le feu vert aux gens qui ont choisi le Québec et aux régions qui sont prêtes à les accueillir», a aujourd’hui lancé le chef de Québec solidaire, depuis le Saguenay.

Si le premier ministre sortant François Legault a trébuché sur le thème de l’immigration cette semaine, à la suite de déclarations malhabiles, Gabriel Nadeau-Dubois a choisi de célébrer la venue de travailleurs étrangers en dévoilant le modèle «d’immigration en région» de son parti.

Le chef de Québec solidaire (QS) a annoncé un investissement annuel de 370 M$ pour financer un programme qui stimulerait l’immigration vers les zones rurales, tout en mettant l’accent sur la francisation et l’accès à la culture.

Lors de son point de presse, Gabriel Nadeau-Dubois était accompagné du candidat solidaire dans Chicoutimi, Adrien Guibert-Barthez, du candidat dans Saint-Henri–Sainte-Anne Guillaume Cliche-Rivard, et de la candidate dans Jonquière et présidente du Collectif des femmes immigrantes du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Karla Cynthia Garcia Martinez.

Créer des Carrefours d’accueil

Pour faciliter le chemin des nouveaux arrivants, Québec solidaire mise sur la création de «Carrefours d’accueil en immigration» dans chaque région de la province. Les services disponibles au sein de ces «portes d’entrée» permettraient aux travailleurs étrangers de bénéficier d’un soutien administratif durant leur processus d’immigration.

Grâce à ces Carrefours d’accueil, les démarches de renouvellement de titres de séjour seraient allégées, afin de simplifier le quotidien des employeurs et des travailleurs.

Québec solidaire prévoit aussi un accès rapide et prioritaire à la résidence permanente pour les immigrants et immigrantes ayant déjà une expérience régionale.

«Actuellement, les personnes immigrantes n’ont aucune garantie que le fait de s’établir en région leur permettra d’immigrer au Québec de manière permanente. Il faut corriger ce manque et rendre plus attractive leur installation en région. Nous sommes confiants que cette promesse pourra convaincre plusieurs familles à s’établir en région», a déclaré Guillaume Cliche-Rivard, candidat solidaire dans Saint-Henri–Sainte-Anne et avocat spécialiste en immigration.

Pour sa part, Adrien Guibert-Barthez estime que «depuis plusieurs années, les entreprises de notre région font appel à la main-d’œuvre immigrante temporaire pour combler leurs besoins. Ces hommes et ces femmes sont déjà présents dans notre communauté, leurs enfants fréquentent déjà nos écoles. La meilleure chose qu’on puisse faire pour la région du Saguenay, c’est d’accueillir ces travailleurs d’expérience de manière permanente.»

Épouser la culture québécoise

En complément de la création de Carrefours d’accueil en immigration, les solidaires souhaitent s’assurer que les immigrants puissent vivre en immersion dans le français et «tomber en amour avec la culture québécoise».

À cet effet, Québec solidaire prévoit d’investir 230 M$ dans la francisation, en plus de créer des «Billets culture». Ces derniers, d’une valeur de 200 $ par personne, donneraient l’occasion aux nouveaux arrivants de découvrir la culture québécoise et pourraient être utilisés, entre autres, dans des théâtres, des musées et des salles de spectacle.

«Les “Billets culture” sont un moyen simple et original de faire connaître le Québec aux immigrants. C’est aussi une manière simple de permettre aux gens d’ici d’être en relation avec des nouveaux arrivants», a fait valoir Karla Cynthia Garcia Martinez, candidate dans Jonquière.

Pour le chef de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois, «le sentiment d’appartenance, ça passe aussi par l’accès à la culture. C’est la meilleure façon de tomber amoureux de la culture québécoise. Ce dont on a besoin, ce sont des Québécoises et des Québécois à part entière qui font leur vie ici en apportant l’espoir qu’on partage tous, l’espoir de mettre leur main à la pâte pour un avenir meilleur.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.