Sections

Manifeste favorable à l'habitation durable

Les candidats à l'élection provinciale interpellés


Publié le 9 septembre 2018

L'ouverture aux unités d'habitation accessoires (UHA), notamment pour les aînés dans une optique bigénérationelle, pour augmenter la densité dans les quartiers existants.

©(Photo gracieuseté – Écohabitation)

ÉCOCONSTRUCTION. À l'approche des élections provinciales, l’équipe d’Écohabitation souhaite sensibiliser les partis à l'importance de favoriser la construction et la rénovation de bâtiments résidentiels écoresponsables. C'est dans cette optique qu'elle présente son Manifeste pour un mouvement vers l’habitation durable.

Adoptée par un nombre grandissant de professionnels et de particuliers, l’habitation durable n’est plus un phénomène marginal. Ses bonnes pratiques se propagent, l’offre de matériaux et produits se diversifie, la croissance de son marché est continue. Fruit de plusieurs années de réflexion, le document élaboré vise à donner au futur gouvernement les balises pour que l’intervention dans ce domaine soit pertinente et efficace.

Le Québec doit miser sur l’habitation durable et faire en sorte qu’elle devienne un standard.

Emmanuel Cosgrove, directeur d’Écohabitation

«Le Québec doit miser sur l’habitation durable et faire en sorte qu’elle devienne un standard, dans l’intérêt de tous les citoyens, mais aussi de l’économie. Nous considérons que les mesures qui y sont proposées sont réalistes, pragmatiques et abordables pour le gouvernement du Québec», souligne Emmanuel Cosgrove, directeur d’Écohabitation.

11 mesures à intégrer

Les 11 mesures que propose Écohabitation visent à apporter des solutions à des enjeux qui s’inscrivent tant au niveau individuel qu’à l’échelle provinciale et globale:

1) Réalisation d’analyses de cycle de vie adaptées au contexte québécois pour orienter le choix des matériaux de construction.

2) Réduction de l’étalement urbain et des coûts financiers et environnementaux associés.

3) Facilitation du développement des unités d’habitation accessoires (UHA).

4) Taxation des déchets non recyclables et non valorisables du secteur Construction Rénovation Démolition (CRD) sur le cycle de vie des bâtiments pour en réduire la quantité.

5) Attribution d’un budget provenant du Fonds vert pour le programme Financement innovateur pour des municipalités efficaces (FIME), afin d’encourager les travaux de rénovation écoénergétiques avec de longues périodes de retour sur investissement.

6) Réduction de la consommation à la pointe hivernale grâce au soutien de la conversion vers la biénergie, soit au biogaz, à la granule ou au gaz non issu de l’hydrofracturation.

7) Instauration d’une cotation énergétique simple et obligatoire lors de la vente ou la location d’un bâtiment.

8) L’instauration de niveau ambitieux d’étanchéité pour les habitations neuves.

9) Soutien de la construction hyper-efficace.

10) Mise en place de mesures techniques pour réduire les maladies liées à la présence des moisissures dans les habitations et logements.

11) Mise en place de mesures systématiques pour la prévention et l’atténuation du radon.

Métro Média