Sections

Demande d’annexe à Lac-Beauport: la Ville de Québec vote contre


Publié le 6 août 2018

Le chemin de la Savane en bordure du Lac Tourbillon.

©Photo Google

Lors d’une séance extraordinaire du conseil de Ville où les élus ont été forcés de sortir de leurs vacances, l’administration Labeaume a voté contre la demande d’annexion d’une partie du territoire de la Ville de Québec à la municipalité de Lac-Beauport. 

Cette dernière a voté une résolution le 3 juillet dernier pour annexer 791,47 hectares du territoire. Le cabinet du maire de Québec a été informé le 18 juillet. Puisque la Ville de Québec avait 30 jours pour se positionner, une séance extraordinaire du conseil de ville s’est tenue le 23 juillet dernier durant la période des vacances alors que la prochaine séance régulière du conseil de ville de Québec est prévue le 27 août. Le maire a donc décidé de tenir cette séance extraordinaire par crainte de ne pas avoir le quorum.

M. Labeaume a rappelé qu’à plusieurs reprises des discussions ont eu lieu depuis des années entre Québec et Lac-Beauport, précisant que la plus récente demande du maire Michel Beaulieu dépassait amplement les paramètres discutés.

Le maire de Québec précise que la Ville a depuis 2006 des demandes pour annexer une partie de son territoire.

Selon lui, une offre touchant 37,3 hectares a été faite en 2017. Lac-Beauport n’y aurait jamais donné suite.

La problématique, qui touche une vingtaine de citoyens, découle d’une étendue d’eau à l’est du Lac Beauport dont la moitié appartient à cette municipalité et l’autre à Québec. Les résidents du secteur sont donc des contribuables de la Ville, même si leur seul accès n’est possible que par Lac-Beauport.

Le maire Michel Beaulieu souhaite aussi l’annexion du sentier pédestre la ligne d’horizon, de 12 kilomètres, qui chevauche Québec et Lac-Beauport. Il est d’ailleurs fermé depuis deux ans en raison de limites administratives.

À la fin de la séance de 4 minutes 57 secondes, le maire Régis Labeaume ne s’est pas adressé aux médias, retournant illico à ses vacances.

Il nous a été impossible de joindre le maire de Lac-Beauport puisqu’il était en congé au moment d’écrire ces lignes.