Sections

Réactions de tous les horizons au décès de Bernard Landry


Publié le 6 novembre 2018

Bernard Landry.

©(Photo Métro Média - Archives)

DERNIÈRE HEURE. L’ex-premier ministre du Québec Bernard Landry est décédé mardi à l’âge de 81 ans. Depuis l’annonce de son décès, plusieurs personnalités du monde politique lui ont rendu hommage sur les réseaux sociaux.

À l’Assemblée nationale, le premier ministre François Legault a déclaré que le Québec venait de perdre que Bernard Landry «fait partie des grands» au même titre que René Lévesque et Jacques Parizeau. «Le Québec perd un grand homme, un fidèle serviteur de la nation et un homme de devoir», a-t-il souligné, annonçant du même coup la tenue de funérailles d’État pour M. Landry.

À Ottawa, le premier ministre Justin Trudeau a offert ses condoléances à la famille et aux proches de Bernard Landry. «Ce fût un homme qui a bien servi le Québec pendant de nombreuses années dans différentes positions. On doit reconnaître aujourd’hui son dévouement envers sa communauté, envers son pays», a-t-il déclaré en mêlée de presse au parlement.

Le chef de l'opposition officielle, Pierre Arcand, a tenu à offrir ses sympathies à la famille et aux proches de l'ex-premier ministre du Québec. «M. Landry était un passionné. Personne ne peut nier l'amour qu'il portait au Québec. Il s'est investi pendant plus de 50 ans dans la sphère politique et publique afin de militer pour ses idéaux. Il a contribué à bâtir le Québec d'aujourd'hui. Je pense notamment à son implication dans différents ministères à caractère économique et à l'entente de la paix des braves en 2002. À hauteur d'homme, M. Landry, vous avez fait énormément par amour pour le Québec. Merci M. le premier ministre.»

Pascal Bérubé, chef parlementaire du Parti québécois, a fait part de ses condoléances, en son nom et en celui de son parti, sur Twitter: «Le cœur brisé par l’annonce du départ du premier ministre Landry. Au nom du Parti québécois, j’offre mes plus sincères condoléances à sa famille, ses amis et à l’ensemble des indépendantistes québécois. Le patriote de Verchères n’aura jamais voyagé vers autre pays que le Québec».

«Le décès de Bernard Landry nous attriste et constitue une grande perte pour le Québec, qui voit un grand bâtisseur nous quitter, a déclaré le maire de Québec Régis Labeaume. M. Landry a marqué la nation québécoise, sa contribution fut remarquable et il a toujours fait la promotion de notre langue, de notre culture et de notre identité. Il aimait le Québec et la Ville de Québec.»

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a offert ses condoléances aux proches de cet «ami fidèle» à la métropole. «Au nom des Montréalais, j’offre toutes mes sympathies à la famille et aux proches de l’ex-premier ministre du Québec, Bernard Landry. Montréal perd un ami fidèle et le Québec un grand visionnaire. Merci M. Landry pour tout ce que vous avez fait pour le Québec», a-t-elle indiqué.

Le milieu syndical québécois a également salué l’engagement politique du disparu. «Bernard Landry a été de tous les combats qui ont fait du Québec une société plus juste, plus égalitaire et plus démocratique», a déclaré Daniel Boyer, président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

«Bernard Landry était un bâtisseur, un homme d’une grande érudition qui a largement contribué à faire du Québec une nation moderne, a dit Jacques Létourneau, président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN). C’était un brillant économiste et un homme aux valeurs humaines remarquables.»

Métro Média