Un nouveau réseau pour promouvoir la francophonie en Amérique et attirer les touristes


Publié le 20 octobre 2015
Le maire Labeaume estime que la fondation de ce réseau pourrait favoriser la venue de touristes intéressés à découvrir leurs racines françaises.
(Photo TC Media – Archives)

FRANCOPHONIE. Afin de promouvoir la culture, l’économie et l’industrie touristique des communautés francophones et francophiles, le Réseau des villes francophones et francophiles d'Amérique verra le jour à Québec pour le rendez-vous de fondation de cette organisation du 29 au 31 octobre à Québec.

Avec près de 335 personnes qui ont confirmé leur présence, l'événement a atteint sa pleine capacité. Il comprendra des conférences, ateliers et rencontres de travail à l’intention des maires, de représentants municipaux et d’organismes privés et publics ayant à cœur la francophonie.

«En marge du rendez-vous, une rencontre de travail des élus et représentants responsables de la francophonie canadienne des gouvernements des provinces et territoires aura lieu, afin d’approfondir l’idée d’un circuit touristique de la francophonie canadienne qui pourrait être proposé au gouvernement fédéral comme legs dans le cadre du 150e anniversaire du pays en 2017», explique Jean-Marc Fournier, ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Francophonie canadienne.

La Ville de Québec, qui déboursera 50 000$ pour contribuer à la fondation du réseau, souhaite ainsi que ce réseau devienne un vecteur économique en favorisant la venue de touristes. L'administration Labeaume y voit une belle opportunité alors qu'on retrouve en Amérique 11 millions de locuteurs francophones. «Il y a beaucoup d'appétit chez les Américains pour en savoir davantage sur leurs racines et à comprendre qui sont leurs ancêtres. [...] On pense que Québec est le nœud central là-dedans. La marque de commerce de Québec comme étant la capitale francophone en Amérique me semble très vendeur», ajoute le maire de Québec, Régis Labeaume.

« Le Centre de la francophonie des Amériques souhaite mettre à profit le Réseau en tant que levier pour le développement économique et culturel des communautés francophones d’Amérique», a mentionné son président-directeur général, Denis Desgagné.

Quelles retombées?

Le chef de l'opposition, Paul Shoiry, s'est questionné lors du conseil de ville sur les retombées concrètes de ce réseau pour Québec.

«Ça prend un peu de vision. Onze millions de locuteurs francophones qu'on veut amener à Québec comme touristes, est-ce qu'il ne s'agit pas là d'un beau plan d'affaire?», a rétorqué M. Labeaume.

«Près de 80 villes d’Amérique nous ont certifié leur volonté d’adhérer au Réseau. Ensemble, nous travaillerons de manière stratégique afin de promouvoir la culture, l’économie et l’industrie touristique des communautés francophones et francophiles. La valorisation de la langue française n’est pas une contradiction au bilinguisme. Au contraire : nous allons développer des alliances profitables pour tous. À terme, il y aura des bénéfices pour tout le monde», a ajouté le maire.

Québec Hebdo