Sections

Konrad Sioui réélu à Wendake

Un deuxième mandat pour le Grand Chef

Publié le 27 octobre 2012

Le Grand Chef Konrad Sioui est sorti gagnant de l’élection qui s’est tenue vendredi, à Wendake. Konrad Sioui est donc réélu Grand Chef avec 1241 voix. Ses adversaires ont respectivement 262 voix pour Luc Lainé, 37 voix pour Michel Abs. Gros-Louis et 54 voix pour Kino Gros-Louis.

«C’est une élection de continuité. C’est un mandat clair. On a démontré qu’on peut prendre soin de notre territoire, de le défendre, de le partager, dans un esprit de coexistence», a commenté le Grand Chef Konrad Sioui.

Sur un total de 3107 voteurs, 885 se sont présentés en personne et 816 ont voté par la poste. Ce qui donne un pourcentage de vote exprimé de 81% sur la Réserve et 55% les deux votes confondus.

Assermentation le 8 novembre

Les Chefs Familiaux élus sont Line Gros-Louis avec 1027 voix, Jean-Philippe Sioui avec 1093 voix, Jean Sioui avec 908 voix et Richard Picard Jr avec 1467 voix. «Il y avait un siège chez les Sioui qui a été plus âprement débattu. Trois candidats se sont fait la lutte, parce que le chef Gaétan Sioui ne briguait pas un nouveau mandat. C’est le chef Jean Sioui qui a été élu», explique le Grand Chef de Wendake.

Konrad Sioui assignera les responsabilités politiques à chacun des Chefs Familiaux selon leurs forces, lors de l’assermentation et la définition du nouveau cabinet, le 8 novembre, à l’Hôtel des Premières Nations.

Aménager le territoire

Au cours du premier mandat de Konrad Sioui, le territoire de Wendake s’est agrandi de près de 45%, donnant environ 2,2 km. L’un des défis qui attend le Grand Chef et son cabinet sera d’aménager ce nouveau territoire.

«On aimerait construire des infrastructures sportives, peut-être un complexe multisportif, mais aussi un centre d’achat qui profiterait à la clientèle de Wendake et aux gens du nord de Québec», a évoqué Konrad Sioui.

Actualiser le traité historique

Un autre cheval de bataille du Grand Chef de Wendake sera d’actualiser le traité historique, qui a été reconnu officiellement par la Cour Suprême du Canada en mai 1990, avec l’arrêt Sioui et qui a été mis à jour par la suite.

«À partir de 2008, on a actualisé les termes du traité pour que les Hurons-Wendat puissent avoir leur place. (…) Notre projet est aussi de se servir de notre outil phénoménal que très peu de Premières Nations ont, soit une table centrale. On a une entente tripartite avec les gouvernements fédéral et provincial qui forme la table centrale», souligne le Grand Chef.

Groupe Québec Hebdo.

Konrad Sioui a récolté la victoire vendredi.

©(photo archives L'Actuel