Sections

Des chefs demandent que les pourboires soient partagés entre les employés


Publié le 14 mai 2018

Plusieurs chefs de renommée, dont Normand Laprise, Jérôme Ferrer, Colombe St-Pierre et Daniel Vézina, plaident en faveur d'une redistribution plus équitable des pourboires entre les employés des restaurants.

Dans une lettre ouverte publiée lundi matin, ils demandent au gouvernement d'amender la Loi sur les normes du travail pour que des conventions de partage des pourboires puissent être instaurées dans les établissements québécois.

En ce moment, une telle redistribution est interdite.

Près d'une soixantaine de personnalités du milieu de la restauration — des restaurateurs, des chefs, des enseignants, des gestionnaires et des représentants de l'industrie — ont apposé leur signature au bas de la lettre.

Celle-ci est publiée à la veille de la comparution de l'Association des restaurateurs du Québec (ARQ) devant la Commission de l'économie et du travail de l'Assemblée nationale, qui étudie le projet de loi 176 modifiant la Loi sur les normes du travail.

Selon les signataires, une redistribution des pourboires permettrait de diminuer les disparités entre les salaires des serveurs et ceux des employés de cuisine.

Ils avancent qu'en versant un pourboire, les clients désirent souligner «l'expérience globale» qu'ils ont vécue dans un restaurant et non seulement la prestation du travail de leur serveur.

La Presse canadienne