National
16:20 2 août 2022 | mise à jour le: 3 août 2022 à 11:54 Temps de lecture: 2 minutes

Hausse des crimes graves au Canada, le Québec en tête

Hausse des crimes graves au Canada, le Québec en tête
Photo: iStock/Neydtstock

Statistique Canada a publié mardi un portrait des crimes déclarés par les forces de l’ordre à travers le pays en 2021. Le Québec a enregistré la plus forte hausse relative à l’Indice de la gravité de la criminalité (IGC).

On constate que les crimes graves en 2021 ont été plus nombreux qu’en 2020 au Canada.

L’IGC avec violence a augmenté de 5% en 2021 et atteint un niveau plus élevé qu’avant le début de la pandémie de COVID-19, selon Statistique Canada.

L’augmentation de ces crimes violents est attribuable aux taux plus élevés d’agressions sexuelles, de comportements harcelants et menaçants, mais également d’homicides, d’après l’organisme.

En revanche, Statistique Canada a noté que l’IGC sans violence – infractions contre les biens et relatives aux drogues – a diminué de 3% en 2021. 

On note que ces fluctuations de l’IGC varient à travers le pays. Le Québec est en tête de ce palmarès, suivi de l’Ontario. Les deux provinces ont enregistré une hausse respective de 5% et de 1% de l’IGC l’an dernier.

Statistique Canada indique que cette augmentation découle des hausses des agressions sexuelles, mais également de l’augmentation de la fraude en général au Québec et de la hausse des homicides en Ontario.

Dans l’ensemble, la police a déclaré 34 242 agressions sexuelles en 2021 – niveaux 1, 2 et 3 en fonction de la nature et de la gravité de l’affaire –, c’est-à-dire un taux de 90 affaires pour 100 000 habitants. Il s’agit du plus haut taux enregistré depuis 1996, mentionne l’organisme.

Quant à l’IGC en Alberta et en Colombie-Britannique, il a connu la plus forte baisse à l’échelle nationale, ayant respectivement diminué de 7% et 5% dans ces deux provinces, l’an dernier.

Enfin, le taux d’homicides a augmenté au Canada pour une troisième année consécutive. La police a déclaré 788 homicides en 2021, une hausse de 29 en un an, selon Statistique Canada. Il est à noter que la police a dénombré 190 victimes d’homicides autochtones, soit 18 de moins qu’en 2020.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.