15:41 13 janvier 2022 | mise à jour le: 13 janvier 2022 à 19:26 Temps de lecture: 4 minutes

COVID-19: fin du couvre-feu et rentrée dès lundi

COVID-19: fin du couvre-feu et rentrée dès lundi
La rue Saint-Denis est déserte à 23h30 alors que le couvre-feu est implémenté. / Josie Desmarais/Métro

Les Québécois ne seront plus contraints par le couvre-feu dès lundi. Le premier ministre François Legault a annoncé sa fin en conférence de presse, alors que la situation sanitaire semble tranquillement se stabiliser.

Le sommet de la 5e vague serait atteint dans le Grand Montréal, selon l’INSPQ. «Tous les sacrifices que les Québécois ont faits ont eu leur effet sur le nombre d’infections, et bientôt, on l’espère, sur le nombre d’hospitalisations», a dit le premier ministre jeudi.

«Même si on ne fait pas les tests de la même façon, on a reçu la confirmation d’une part d’experts que les nombres d’infections et de cas se stabilisent, a précisé François Legault. On a atteint il y a quelques jours un pic.»

Au cours des derniers jours, le Québec a atteint des sommets inégalés d’hospitalisations dues à la COVID-19. Même si la situation demeure stable, et devrait s’améliorer, la fin de semaine à venir pourrait être «la plus dure dans le réseau de la santé», a prévenu François Legault.

Sans la vaccination, le Québec aurait enregistré près de 900 hospitalisations par jour et plus de 3000 morts la semaine dernière, estime le directeur national de santé publique par intérim, Luc Boileau.

Retour à l’inquiétude

En plus de la fin du couvre-feu, le gouvernement a annoncé le retour en présentiel dans les écoles du Québec lundi prochain, tel qu’approuvé par le Dr Boileau. Malgré toutes les éclosions qui sont survenues avant le temps des Fêtes dans les établissements scolaires, ce retour sera sécuritaire, assure-t-il. Les écoles n’accentuent pas la contagion communautaire, estime le Dr Boileau.

«Les enfants ne portent pas un grand risque de développer une infection grave qui va les amener à une hospitalisation», dit-il, en rappelant que les enfants sont moins éprouvés par la maladie que les adultes, et que la forte majorité des enseignants ont reçu deux doses de vaccin, voire trois.

Malgré l’arrivée d’un nouveau directeur national de santé publique, l’avis sur les masques N95 dans les écoles demeure: on ne les distribuera pas, faute de preuves scientifiques sur leur utilité en milieu scolaire. Seul le personnel en classes spécialisées en recevra, puisque la nature de leur travail s’apparente davantage à celui du milieu hospitalier.

Devant la possibilité que des enseignants soient atteints de la COVID-19, on demande au réseau scolaire d’être prêt à faire appel à des parents volontaires pour surveiller les classes.

Passeport vaccinal dans les magasins

Un passeport vaccinal sera nécessaire dès le 24 janvier pour aller dans les magasins à grande surface (1500m2 et plus), excluant les commerces reliés à l’alimentation et les pharmacies. C’est ce qu’a déclaré François Legault après avoir annoncé la fin du couvre-feu.

Des magasins comme Costco, Walmart et Canadian Tire font notamment partie de cette restriction. Certains de ces commerces comprennent des pharmacies ou certains secteurs reliés à l’alimentation, mais devront tout de même demander le passeport vaccinal à l’entrée, puisqu’il ne s’agit pas de leur secteur d’activité primaire.

Tests rapides à venir

Il faut s’attendre à ce que les tests rapides soient plus facilement accessibles. Une première livraison de 10 millions d’autotests est attendue pour la fin janvier, alors que 20 millions d’unités supplémentaires sont attendues en février, 20 autres millions en mars, 15 millions en avril et 5 millions en mai. Des options d’achat de 5 millions de tests en avril et de 15 millions en mai font également partie de l’entente.

Une entente a été conclue entre le gouvernement du Québec et l’entreprise MedSup Medical pour la fourniture de 70 millions de tests rapides au cours des cinq prochains mois.

Les premiers tests livrés seront produits en Chine, alors que les autres seront produits graduellement à partir du mois de février à l’usine de MedSup Medical, dans l’arrondissement Saint-Laurent à Montréal.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *