Sections

Repli de la revente immobilière en juillet dans la Capitale


Publié le 12 août 2018

Le segment des copropriétés a connu un important recul de 11% des reventes en juillet à Québec.

©(Photo Métro Média - Archives)

STATISTIQUES. Les plus récentes données compilées par la Chambre immobilière de Québec (CIQ) démontrent que les reventes résidentielles dans la région de la Capitale ont accusé un recul de 4% pour le mois qui vient de se terminer. Plus précisément, le marché a enregistré 468 propriétés vendues en juillet 2018 comparativement à 485 un an auparavant.

Au cours du dernier mois, la CIQ constate que les transactions dans le segment des propriétés unifamiliales sont demeurées stables par rapport au rendement durant la même période en 2017. Parallèlement, on recensait en juillet 4606 inscriptions en vigueur, en comparaison à 4471 un an plus tôt, soit une hausse de 3%.

Données du marché de la revente dans la région de Québec au 7e mois de 2018.
(Tableau gracieuseté - CIQ)

Par ailleurs, on note un recul de 11% du côté de la catégorie des copropriétés, cela représente 108 condos vendus le mois dernier comparativement à 122 à la même période en 2017. Le délai de revente moyen a augmenté de 23 jours au cours des 12 derniers mois, pour atteindre 181 jours dans ce segment du marché encore surabondant.

Du côté des plex, les reventes de ce type de propriété sont également demeurées sous le signe de la stabilité en juillet. Quant aux inscriptions en vigueur, elles ont connu une variation à la hausse de 11%, ce qui représente 583 inscriptions pour juillet 2018 en comparaison à 525 en 2017.

Secteurs les plus actifs

Durant le mois de juillet, le secteur de Beauport s’est démarqué sur le plan des ventes de type unifamiliale, pour un second mois consécutif, avec une croissance de 24% des reventes totales. Le secteur de la Haute-Saint-Charles s’est également distingué par la hausse de ses reventes de 5% par rapport à l’année précédente.

Recul des mises en chantiers

Le nombre d'habitations mises en chantier dans la région de Québec depuis le début de l'année 2018 a diminué de 10% par rapport à la même période en 2017. Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), cette baisse provient du segment des copropriétés et des logements en propriété absolue (maisons individuelles, jumelées et en rangée).

En revanche, le segment des logements locatifs a continué de se démarquer. En effet, le nombre de fondations coulées pour les unités locatives traditionnelles ou pour personnes âgées représente une augmentation de 48% comparativement à la même période l'an dernier.

Métro Média