Sections

Léger recul du taux de chômage à Québec en juillet


Publié le 11 août 2018

Les travailleurs continuent de profiter d'une offre abondante en matière de recherche pour se dénicher du boulot dans la région de Québec. (Photo Métro Média - Archives)

STATISTIQUES. La région de Québec a enregistré un taux de chômage en faible hausse de 0,1 point de pourcentage pour se chiffrer à 3,9% au mois de juillet. La Capitale conserve, malgré tout, le deuxième plus faible taux de chômage au Canada derrière Peterborough (2,7%).

Dans son analyse mensuelle, Québec International constate également que le repli du bassin de main-d’œuvre a réduit le nombre d’emplois à Québec pour un deuxième mois consécutif. À cet effet, on observe une diminution de la population active de l’ordre de 3000 individus entre les mois de juin et de juillet 2018. Le marché du travail a, quant à lui, reculé de 3400 emplois ce mois-ci. La région de Québec enregistre donc un total de 456 800 emplois au mois de juillet. La majorité des emplois perdus était à temps partiel, alors que l’emploi à plein temps a crû.

Pour la même période, les taux d’activité de toutes les tranches d’âge ont augmenté; celui de la région de Québec est passé de 68,6% en janvier à 69,5% au mois de juillet.

Émile Émond, économiste à Québec International

Selon l'économiste Émile Émond, les fluctuations de la population active devraient continuer de dicter l’évolution de l’emploi d’ici décembre. À la suite d’un début d’année sur les chapeaux de roues, une accalmie du marché du travail était prévisible et attendue par plusieurs observateurs. Cependant, la perspective annuelle permet de déceler une tangente favorable. Par rapport au mois de janvier, l’emploi dans la région de la Capitale a augmenté de 4600 emplois. De plus, la croissance de la population active s’élève à 400 individus.

«Pour la même période, les taux d’activité de toutes les tranches d’âge ont augmenté; celui de la région de Québec est passé de 68,6% en janvier à 69,5% au mois de juillet. Il s’agit du septième taux le plus élevé au Canada, ce qui signifie qu’un bassin de travailleurs potentiels demeure accessible. Cette situation représente une opportunité supplémentaire pour les entreprises de la région aux prises avec la rareté de main-d’œuvre», observe M. Émond.

Coup d'oeil au marché de l'emploi dans les principaux centres urbains du Canada.
(Tableau gracieuseté - QI)

Les données de l’emploi de juillet montrent que le marché du travail se porte bien à Québec, et ce, malgré le ralentissement observé dans les deux derniers mois. La question de la main-d’œuvre disponible demeure l’un des principaux défis des entreprises de la région, alors que de récentes données nous apprenaient que plusieurs postes demeurent vacants, et ce, dans l’ensemble du Québec.

Faits saillants

  • Au mois de juillet de 2018, la région de Québec a enregistré 456 800 emplois, soit une perte de 3400 par rapport au mois précédent.
  • Entre les mois de juin et de juillet, on observe une diminution de la population active de l’ordre de 3000 individus à Québec.
  • La contraction du bassin de main-d’œuvre explique, en partie, la baisse du nombre d’emplois dans la région qui touche principalement l’emploi à temps partiel.
  • La région conserve le deuxième plus faible taux de chômage au Canada, celui-ci se chiffrant à 3,9%, en légère hausse par rapport au mois de juin.
  • Au Québec, 8400 emplois ont été perdus ce mois-ci et le taux de chômage a augmenté pour atteindre 5,6%.
(Source: Québec International)