Sections

Animé par la revitalisation des quartiers centraux

Construction St-Pierre Roseberry s'active en basse-ville de Québec


Publié le 11 juillet 2018

Le duplex Les Germaines a trouvé preneurs en deux jours, sans être affiché sur le marché.

©(Photo gracieuseté)

PROFIL. Fondée en 2009, Construction St-Pierre Roseberry prend d’assaut les bâtiments de la basse-ville de Québec, pour en faire des propriétés modernes et accessibles aux premiers acheteurs. Depuis 2012, ils ainsi ont construit 82 nouvelles propriétés et injecté l'équivalent de 21,7M$ dans les quartiers centraux.

L'entreprise dynamique est à l'image de ses dirigeants, Karine St-Pierre, avocate de formation et Sébastien Roseberry, un passionné de la location et de la construction depuis toujours. Celui-ci a d’ailleurs acheté son premier immeuble locatif, il y a 20 ans dans Saint-Sauveur, et il est toujours propriétaire.

Nous avons reçu plusieurs distinctions pour nos réalisations, dont le prix Nobilis en 2016 dans la catégorie Moyenne et haute densité, pour Les Triplettes de Jeanne-Mance. Ces prix sont partagés avec la firme d'architecture Quinzhee.

Les copropriétaires de Construction St-Pierre Roseberry

«Au fils des années, nous avons reçu plusieurs distinctions pour nos réalisations, dont le prix Nobilis en 2016 dans la catégorie Moyenne et haute densité, pour Les Triplettes de Jeanne-Mance. Ces prix sont partagés avec la firme d'architecture Quinzhee, qui signe tous les projets de l'entreprise», précise le duo d'entrepreneurs.

Récemment, ils ont complété trois autres projets livrables au début de l'été, soit deux dans Saint-Sauveur et un à Limoilou. Il s'agit des immeubles Combles d'Oblats, Tierce et Perché 2,0.

Projets en cours

Le Bayard viendra ajouter une vingtaine de logements dans le quartier Saint-Sauveur.
(Photo gracieuseté)

Par ailleurs, deux nouveaux projets débuteront dès l'automne. Le premier, Le Bayard, est un projet de 20 unités locatives avec deux espaces commerciaux, à l'angle de Charest et Bayard. Celui-ci comprendra notamment un mur végétal d'inspiration thaïlandaise, pour pallier le manque de végétation de Saint-Sauveur.

Le deuxième est un duplex au coin des rues Saint-Germain et Christophe Colomb nommé Les Germaines. Pour l'anecdote, ce projet s'est vendu en moins de 48h, sans publicité et avant même qu'il soit affiché sur le marché. Preuve qu'il y a de l'intérêt pour le beau et le renouveau en basse-ville, Karine St-Pierre doit tenir une liste d'attente devant l'engouement soulevé par les réalisations de l'entreprise.

Pour plus d'information: www.constructionsr.com

Métro Média