Sections

La revente immobilière s'est dégelée en avril à Québec


Publié le 14 mai 2018

Les transactions résidentielles ont grimpé de 25% en avril 2018 dans la région de Québec.

©(Photo Métro Média - Archives)

STATISTIQUES. Les compilations de données par la Chambre immobilière du Québec (CIQ) démontrent que les reventes totales ont progressé de 25% en avril 2018, correspondant à 811 transactions résidentielles alors que 648 avaient été enregistrées un an plus tôt.

De façon plus détaillée, la CIQ note qu'au cours du dernier mois, 540 propriétés de type unifamiliale ont trouvé preneur comparativement à 463 en 2017, ce qui constitue une progression de 17%. En revanche, le délai de revente moyen a légèrement augmenté de 10 jours, pour s’établir à 140 jours.

Par ailleurs, le tableau des statistiques compilées révèle que les reventes de copropriétés ont grimpé en flèche pour atteindre 37%. Cela représente 199 transferts de propriété pour le mois d’avril, proportionnellement à 145 en 2017.

Aperçu du rendement du marché immobilier résidentiel de la région de Québec en avril 2018.
(Tableau gracieuseté - CIQ)

Du côté des propriétés de type plex, cette catégorie qui regroupe les immeubles de deux à cinq logements, a remporté la manne en avril. Elle a progressé de façon remarquable atteignant 80 % d’augmentation de ses ventes. En effet, 72 Plex ont été vendus en avril 2018 alors que 40 avaient trouvé preneur l’année dernière pour la même période.

Secteurs en demande

Selon les données de la CIQ, en avril 2018, cinq secteurs se sont distingués en matière de reventes résidentielles. Il s’agit des secteurs de Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge, Charlesbourg, La Cité/Limoilou, Les Rivières et Lévis. Ce sont les secteurs Les Rivières et La Cité/Limoilou, avec respectivement 63% et 62% d’augmentation de leurs transactions, qui se sont davantage démarqués.

Précisons que le secteur La Cité/Limoilou est aussi ressorti dans la catégorie des copropriétés, puisqu’elle a affiché une remontée de 52% de ses reventes. Quant à Charlesbourg, soulignons une variation à la hausse de 40% des reventes de type unifamiliale. En tout, 63 maisons ont changé de main en comparaison de 45 l’an passé à pareille date.

Métro Média