Sections

La population active continue de régresser à Québec


Publié le 6 octobre 2018

La main-d'oeuvre active est en baisse dans la région de Québec en raison du vieillissement de la population.

©(Photo Métro Média - Archives)

STATISTIQUES. Alors que le marché de l’emploi avait atteint un sommet historique à Québec en mai (460 700 emplois), une tendance à la baisse s’observe depuis l'été. En effet, le marché du travail régional connaît un quatrième recul mensuel consécutif. Entre août et septembre, on enregistre une perte de 4000 emplois.

«Comme c’est le cas depuis le début de 2018, la baisse de l’emploi est corrélée avec la diminution de la population active. Cette dernière était de l’ordre de 3700 individus ce mois-ci, pour un total de 10 400 personnes ayant quitté les rangs de la population active au cours du dernier trimestre», observe Émile Émond, économiste à Québec International.

Pour la première fois depuis novembre 2017, on observe un recul de l’emploi à temps plein sur une base mensuelle.

Émile Émond, économiste à Québec International

Coup d'œil sur le marché de l'emploi dans les principaux centres urbains du pays.
(Tableau gracieuseté – QI)

Il constate aussi qu'en septembre, le recul de l’emploi supérieur à la diminution du bassin de main-d’oeuvre fait en sorte que le taux de chômage soit passé de 3,7% au mois d’août à 3,8%. Malgré cette performance décevante du 3e trimestre, on dénombre tout de même 12 400 emplois de plus dans la région de Québec par rapport à la même période l’an dernier.

«Pour la première fois depuis novembre 2017, note M. Émond, on observe un recul de l’emploi à temps plein sur une base mensuelle. Le secteur des services, plus particulièrement le commerce de détail ainsi que la finance et l’assurance, semble avoir essuyé l’essentiel de cette baisse. Les nombreux investissements dans ces secteurs devraient cependant leur permettre de relancer l’embauche à moyen terme.»

Autre réalité, en septembre, le taux d’emploi de la région était de 65,7%, alors qu’il était de 66,4% le mois précédent. Notons que la région conserve toutefois le plus fort taux d’emploi au Québec. Néanmoins, les données de Québec International confirment que la pénurie de main-d’oeuvre demeure un enjeu majeur et que les efforts devront être maintenus pour aider les employeurs de la région.

Faits saillants

-Le taux de chômage de la région a atteint 3,8% en septembre, demeurant inchangé comparativement au second trimestre de cette année et en légère augmentation par rapport au mois d’août (3,7%).

-La RMR de Québec a affiché 449 900 emplois à la fin septembre, enregistrant une perte mensuelle de 4000 emplois, pour un recul de 10 300 emplois par rapport au deuxième trimestre de 2018.

-On observe, au troisième trimestre, une diminution de la population active de l’ordre de 10 400 individus à Québec.

-Une tendance similaire est notée dans la province, où 19 000 emplois ont en effet été perdus entre le deuxième et troisième trimestre. Pour sa part, le taux de chômage a légèrement diminué, passant de 5,4% à 5,3% au cours de la même période.

(Source: Québec International)