Actualités
09:34 23 septembre 2022 | mise à jour le: 23 septembre 2022 à 09:37 Temps de lecture: 3 minutes

Plus de 100 000 travailleurs et étudiants en grève pour le climat

Plus de 100 000 travailleurs et étudiants en grève pour le climat
Photo: Josie Desmarais/MétroDes manifestants écologistes ont manifesté pour l'urgence d'agir en environnement en marge du débat des chefs à TVA, le 2 septembre.

MOBILISATION – De nombreuses manifestations auront lieu aux quatre coins du Québec aujourd’hui pour dénoncer le «manque d’audace» des propositions des partis politiques au sujet des enjeux liés aux crises climatiques et sociales. Ce sont plus de 86 600 étudiants et 13 750 travailleurs qui seront en grève pour le climat et la justice sociale, ainsi que plusieurs centaines d’organisations communautaires du Québec.

Les manifestants sont attendus au Monument George-Étienne Cartier à 13h. D’autres manifestations auront lieu tel qu’à Trois-Rivière, Québec ou encore Rouyn-Noranda. En marge des manifestations, une quarantaine de scientifiques ont rédigé une lettre ouverte pour interpeller les partis politiques.

«En tant que chercheurs et chercheuses, scientifiques et professeur·es d’université, nous croyons qu’il est temps de nous attaquer directement à la cause principale des changements climatiques: la combustion des énergies fossiles», peut-on lire dans la lettre.

Il est urgent d’adopter comme cible une sortie du pétrole, du gaz et du charbon comme source d’énergie, plutôt que de miser sur des cibles abstraites et des outils qui nous ont fait perdre de précieuses décennies.

Extrait de la lettre ouverte rédigé par une quarantaine de scientifiques

Les scientifiques demandent l’adoption d’une loi qui permettra la «sortie complète» du pétrole et du gaz voué à la combustion. Ils demandent que le gouvernement se prononce sur une date butoir pour connaître la fin de cette transition énergétique.

La coalition demande aussi la taxation de la richesse, afin de réinvestir massivement dans les services publics et les programmes sociaux afin que cette transition ne mène pas davantage à l’accroissement des inégalités sociales.

«Déjà au Québec, les exemples récents d’inondations, de tornades et de vagues de chaleur illustrent comment les personnes vulnérables, dont une forte majorité de locataires et les personnes en situation d’itinérance, sont les plus affectées par les aléas climatiques extrêmes qui se multiplient », explique la porte-parole du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), Véronique Laflamme par voie de communiqué.

Ce mouvement de manifestations et de grèves pour le climat et les enjeux sociaux s’inscrit dans le cadre de l’appel mondial lancé par le mouvement Fridays for Future.

Mobilisation aussi à Québec

La grande manifestation internationale pour la justice climatique et sociale aura également des échos à Québec. Des groupes sociaux seront mobilisés afin de réclamer des actions plus concrètes pour faire face aux changements climatiques.

Organisé à 13h au parc des Braves, le rassemblement sera le point de départ d’une marche qui se dirigera vers l’Assemblée nationale. L’arrivée est prévue vers 15h devant l’édifice du parlement. La plupart des cégeps de la région ont décrété une levée de cours pour permettre aux étudiants intéressés de prendre part à l’évènement pour signifier leur inquiétude climatique.

Par ailleurs, dès l’avant-midi, des groupes communautaires occuperont une partie de la rue Saint-Jean (entre Sainte-Claire et Claire-Fontaines) de 10h à midi. Des activités d’animation et d’éducation populaire sous le thème de la justice climatique et sociale sont prévues. Les cégeps proposeront de leur côté diverses activités d’information et de sensibilisation sur leur campus en matinée. Les participants se déplaceront ensuite vers le parc des Braves pour le départ de la grande manifestation.

Avec la collaboration de François Cattapan

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.