Actualités
08:41 21 septembre 2022 | mise à jour le: 21 septembre 2022 à 16:27 Temps de lecture: 4 minutes

L’avenir des terres agricoles suscite l’inquiétude à Saint-Augustin

L’avenir des terres agricoles suscite l’inquiétude à Saint-Augustin
Photo: Métro Média - ArchivesLes terres agricoles devant l’hôtel de ville de Saint-Augustin pourraient éventuellement servir à l’expansion du parc industriel.

MUNICIPAL – Lors de l’assemblée du conseil municipal de Saint-Augustin de mardi, des citoyens ont soulevé de nouvelles inquiétudes quant au projet de plan d’urbanisme. Encore une fois, la perte éventuelle de riches et précieuses terres agricoles indispose plusieurs résidents qui souhaitent faire entendre leur objection.

Voici les grandes lignes des échanges entre les gens venus se présenter au micro et le maire Sylvain Juneau.

Question du citoyen Denis Guénette: «Comment se fait-il que vous proposiez un plan d’urbanisme qui ne tient pas compte du schéma d’aménagement de l’agglomération qui, lui, prévoit la protection des terres agricoles ? Pourquoi vous le faites même si vous savez que vous vous dirigez dans un mur?»

Réponse du maire Juneau: «Le plan d’urbanisme reste à bonifier selon les commentaires reçus. De plus, il s’agit d’un premier projet qui n’est pas encore adopté. Le processus est en cours et se fait en parallèle avec l’agglomération. Il doit être en conformité avec le PMAD (Plan métropolitain d’aménagement et de développement) qui relève de la CMQ (Communauté métropolitaine de Québec). Par contre, la première version du schéma comprend les deux zones d’urbanisation visées. Le gouvernement du Québec a demandé qu’on procède d’abord par une demande à la CPTAQ (Commission de protection du territoire agricole du Québec). L’objectif est simplement de démontrer une intention. Ensuite, on verra comment les choses vont se dérouler et si on poursuit dans cette direction. En parallèle, des démarches sont en cours pour s’assurer de la conformité du processus auprès de l’agglomération et des ministères concernés.»

Question de la citoyenne Louise Goupil qui rappelle que les élus de la CMQ se sont récemment prononcés en faveur de la protection des terres agricoles. «Vous êtes donc en contradiction avec cet engagement qui vise à préserver les meilleures terres de la vallée du Saint-Laurent. Vous voulez entrer en conflit avec la CMQ?»

Réponse du maire Juneau: «Non seulement je ne veux pas être en conflit avec les élus de la CMQ, mais j’en fais partie. J’ai participé aux prises de position récentes. On s’est entendu tous les maires de la CMQ pour ne pas qu’il y ait de développement résidentiel hors du périmètre d’urbanisation actuel. Dans le PMAD de la CMQ, les deux zones d’urbanisation proposées, soit devant l’hôtel de ville et entre Jean-Juneau et Tessier, font partie du périmètre en question. Il n’est pas dans notre intention de bâtir sur toute autre terre agricole. Ce n’est toutefois pas encore intégré au schéma d’aménagement de l’agglomération.»

Question de la citoyenne Colette Tardif: «Pourquoi vouloir bâtir sur ces terres agricoles?»

Réponse du maire Juneau: «Je répète que le projet de plan d’urbanisme n’est pas final et que les décisions ne sont pas arrêtées encore. Mais, parmi nos intentions, il y a la création de liens routiers entre Jean-Juneau et Tessier ainsi que Racette et l’autoroute 40, aussi pour l’expansion du parc industriel (devant l’hôtel de ville) et enfin pour favoriser le développement résidentiel.»

Question du citoyen Félix Meisels: «Êtes-vous au courant que des terres agricoles visées par le plan d’urbanisme ont fait l’objet de transactions récemment et d’acquisitions par des promoteurs immobiliers?»

Réponse du maire Juneau: «Je ne suis pas au courant de toutes les transactions récentes ou passées sur l’ensemble du territoire municipal. Je ne suis pas courtier immobilier et en plus, cela ne me regarde pas, car ce sont des terrains privés.»

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.