Actualités
07:04 20 septembre 2022 | mise à jour le: 19 septembre 2022 à 21:11 Temps de lecture: 3 minutes

RTC: Une rentrée ratée, selon l’opposition

RTC: Une rentrée ratée, selon l’opposition
Photo: Métro Média - ArchivesDivers facteurs expliquent les difficultés du RTC depuis quelques semaines.

Pendant le dernier conseil municipal, le chef de l’opposition officielle, Claude Villeneuve, a qualifié la rentrée du Réseau de transport de la Capitale (RTC) comme étant complètement ratée.

Tout comme plusieurs des élus de son parti, M. Villeneuve a dénoncé les retards, les annulations, les bris sur les véhicules, le manque de préparation et les problèmes avec les outils qui permettent d’informer les utilisateurs sur les délais et les horaires en temps réel.

Claude Villeneuve a notamment fait référence aux plaintes contre le RTC sur les réseaux sociaux. Les commentaires négatifs sous les publications de l’organisme reflètent effectivement la grogne que vit la clientèle depuis quelques semaines. Le chef a aussi décrit sa propre expérience-client, dans un point de presse, en mentionnant que l’autobus a été bien souvent le choix de transport le plus lent depuis la rentrée. «Pour que le transport en commun soit attractif, il doit être compétitif avec l’automobile. En ce moment, il n’est pas compétitif avec la marche.»

Publications du RTC

Le RTC a publié un communiqué le 2 septembre dernier pour informer la population des problèmes que l’organisme rencontre. On peut y lire «qu’en raison d’enjeux de différentes natures, dont une problématique sur les équipements d’entretien des véhicules, la pénurie de main-d’œuvre, les différents travaux qui perturbent le réseau routier et le retour de la congestion en période de rentrée, le RTC prévoit des impacts sur la livraison du service. Des retards, un plus grand nombre de clients dans les bus et des annulations de certains parcours sont à prévoir.» M. Villeneuve se questionne d’ailleurs sur la raison qui a poussé le RTC à le publier un vendredi à 16h02, heure de faible écoute.

La conseillère municipale de Vanier-Duberger, Alicia Despins, s’est aussi exprimée sur le sujet. «Pourquoi est-ce que personne n’a pris le temps d’expliquer la situation à la population? Cela aurait donner plus de temps aux gens pour mieux planifier leur rentrée.»

Le RTC se défend

La conseillère municipale responsable du RTC, Maude Mercier-Larouche, a tenu à répliquer à ses collègues de l’opposition. «La sécurité de nos usagers est une priorité. On n’aurait pas pu mettre les autobus sur le réseau, et en plus en contexte de pénurie de main-d’œuvre. Ces deux variables ont fait en sorte qu’on a pu voir des variations au niveau du service. On a pris la peine d’émettre un communiqué, ce n’est certainement pas pour se cacher. On a décidé d’assumer une problématique pour justement donner plus de prévisibilité aux usagers.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.