Actualités
18:23 15 septembre 2022 | mise à jour le: 15 septembre 2022 à 18:23 Temps de lecture: 3 minutes

Claude Villeneuve inquiet par la violence dans St-Roch

Claude Villeneuve inquiet par la violence dans St-Roch
Photo: Benjamin Aubert/MétroClaude Villeneuve

Les agressions armées survenues au cours des derniers jours sur la rue Saint-Joseph et à la place de l’Université du Québec inquiètent le chef de l’opposition, Claude Villeneuve. Celui-ci craint même que «l’administration municipale soit en train d’échapper le quartier». Quelques heures après sa sortie initiale, il s’est dit «content de savoir qu’il y a des choses qui se passent» suite à l’annonce d’une série de frappes policières ayant mené à 23 arrestations en matière de stupéfiants.

«On est très inquiet de la situation dans Saint-Roch. Après des années, et même des décennies, où on avait vu la relance du secteur, on a l’impression de revenir en arrière», avait mentionné le chef de Québec d’abord en milieu de journée déplorant l’accumulation d’événements violents récents dans ce quartier de la basse-ville.

Selon lui, plusieurs citoyens ont même parlé «d’un secteur de vente de drogue à ciel ouvert» lors d’une récente séance du conseil de quartier. «Il faut intervenir rapidement. On veut avoir des familles dans nos quartiers. S’il reste juste des boutiques chics, des gens qui ont de la misère et de la violence, ça n’ira pas bien», a-t-il ajouté en réaction à un récent reportage du quotidien Le Soleil dans lequel certains citoyens témoignaient de leur réflexion de déménager hors du quartier.

Sur l’heure du lunch, M. Villeneuve était même allé jusqu’à demander «où est la police?». En marge de l’annonce des 23 récentes arrestations, le Service de police de la Ville de Québec a soutenu qu’il avait notamment «bonifié la patrouille à pied dans le secteur, dédié des effectifs de l’Unité vélo au secteur visé, mandaté des policiers pour couvrir les activités et les sorties des bars et élaboré et mis en branle un plan d’action afin d’offrir une couverture optimale dans les parcs du secteur» au cours des derniers mois.

Pour le chef de l’opposition, ces nouvelles informations sont rassurantes. Il aurait toutefois aimé le savoir plus tôt. «Je comprends que ce n’est pas nécessairement le travail d’un corps de police de nous tenir au courant de ses actions sur le terrain, mais je pense que l’équipe du maire aurait pu le faire autrement que par un “je vais vous en parler dans deux semaines”», s’est-il désolé en référence à l’invitation du conseiller Pierre-Luc Lachance à la rencontre du conseil de quartier de Saint-Roch du 29 septembre prochain, où il a promis de faire le point sur les actions en cours et à venir.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.