14:00 10 septembre 2022 | mise à jour le: 12 septembre 2022 à 11:23 Temps de lecture: 3 minutes

Est-ce que la pornographie disqualifie d’une carrière politique?

La participation d’une candidate du Parti québécois (PQ) à une vidéo pornographique fait beaucoup jaser depuis vendredi matin. Son ancien chef aux élections municipales est même allé jusqu’à la renier, lançant du coup un débat: est-ce que la pornographie, un acte légal, disqualifie quelqu’un de la possibilité d’une carrière politique?

Andréanne Fiola, candidate du PQ dans Laval-des-Rapides, a en effet été pointée du doigt dans un article du Courriel Laval pour avoir participé à une production pornographique d’une douzaine de minutes. Elle a ensuite défendu sa décision sur les réseaux sociaux.

«Il y a plusieurs mois, j’ai participé à la production de contenus numériques explicites qui ont été diffusés sur plusieurs plateformes pour adultes», confirme-t-elle sur Facebook. «Ces actions étaient réalisées sans montrer [mon] visage afin de préserver [mon] anonymat». Ce qui n’a pas empêché un informateur de soulever ces activités auprès du média local.

Bien que j’assume entièrement mes actions et mes choix, le contenu a été retiré à ma demande il y a un moment puisque je ne veux plus exposer ainsi mon intimité. Je suis désolé pour les conséquences sur mon entourage et je ne referais jamais ce type de choix.

Andréanne Fiola

Une affaire classée

Les personnes rencontrées par Métro sont catégoriques: cette histoire de pornographie ne disqualifie aucunement Andréanne Fiola d’une carrière politique.

«Pas du tout. Ça n’a pas rapport avec sa vie professionnelle. Je ne pense pas que ça va faire en sorte que la personne va être moins performante dans ses tâches», affirme une première citoyenne rencontrée.

«Ce n’est pas à moi de juger personne pour ça. […] Je pense qu’on a tous une belle chambre à coucher et on devrait en profiter pour faire de belles choses», ajoute un autre.

La classe politique se rallie

Le chef du PQ, Paul Saint-Pierre Plamondon, a également défendu sa candidate vendredi.

C’est une jeune femme engagée et brillante, qui sensibilise des 100e de milliers de personnes aux causes de l’indépendance et de l’environnement. Continue ton excellent travail Andréanne

Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois

Invitée à réagir à ce sujet en point de presse, Dominique Anglade a dit encourager «le respect de tous les candidats». Et cette dernière de renvoyer plutôt aux propos de François Legault sur l’immigration, qui selon elle crée plus de division que la vie privée de la candidate péquiste.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.