Actualités
12:15 30 août 2022 | mise à jour le: 30 août 2022 à 15:19 Temps de lecture: 3 minutes

Des engagements solides pour construire une ville « forte et fière »

Des engagements solides pour construire une ville « forte et fière »
Photo: iStockLes besoins en soutien financier concernent quatre grands volets.

PRIORITÉS. Le maire de Québec, Bruno Marchand, a présenté mardi matin les éléments qu’il juge prioritaires dans le cadre des élections provinciales. Quatre volets spécifiques sont essentiels à ses yeux, puisqu’ils lui permettraient de concrétiser sa vision d’une ville plus verte, plus attrayante et plus forte. 

Développement durable

Le premier volet concerne le développement durable, dont les responsabilités ont été grandement augmentés depuis les dernières années. À Québec, il est question plus spécifiquement de la gestion des déchets et l’usine de biométhanisation. L’administration Marchand souhaite adapter le pacte fiscal en ajoutant l’équivalent de la croissance d’un second point de TVQ. Le montant irait à l’ensemble des municipalités du Québec. «À Québec, on a augmenté les normes sur la question des déchets. On construit une usine de biométhanisation et le gouvernement a contribué avec 30% du montant. Maintenant, les coûts d’entretien et de fonctionnement vont nécessiter des montants entre 20 et 25M$ et présentement, on le fait seul. Les citoyens ne peuvent pas payer seuls. On a besoin d’un soutien du gouvernement du Québec.» Les besoins concernent aussi la protection de l’eau potable et des infrastructures municipales.

Développement économique

Le maire de Québec souhaite aussi recevoir le soutien du gouvernement provincial pour revitaliser le secteur Est de la ville, qui manque d’amour. «On a les leviers et les opportunités pour le faire avec le tramway, la promenade Samuel-de Champlain et la transformation de l’autoroute Dufferin-Montmorency en boulevard urbain. On a besoin du gouvernement pour créer un quartier extraordinaire et vert à proximité des lieux d’emploi.»

bannière élections 2022

Il est aussi question de la revitalisation de la route de l’Aéroport de Québec et de l’amélioration de l’accueil de travailleurs étrangers dans la région. On veut également du soutien pour le développement de la zone InnoVitam et du secteur Chaudière, soit 75M$ pour les infrastructures à développer. Un montant de 20 M$ est aussi demandé dans l’Entente de développement culturel qui se terminera en 2023.

«La campagne est une occasion de demander aux partis qui sont en élection de s’engager dans la suite des choses.»

-Bruno Marchand

Mobilité

Bruno Marchand est d’avis que le développement de la ville passe par une mobilité intégrée simple et efficace, qui est offerte dans l’ensemble des arrondissements, et qui peut s’adapter aux réalités personnelles et professionnelles des citoyens. Il est question, notamment, de soutien financier du RTC et du tramway, du troisième lien et de l’entretien des ponts, dont les responsabilités incombent au gouvernement.

Développement social

L’administration Marchand compte enfin demander de l’aide pour soutenir la construction d’au moins 2500 nouveaux logements sur le territoire. Le dossier de l’itinérance zéro, très important pour le maire, est aussi dans sa mire. «On s’attend à un engagement envers l’itinérance zéro, et faire en sorte que comme politicien, on accepte d’être imputable.»

En recevant l’aide gouvernementale sur ces quatre volets, le maire est confiant d’avoir en main l’ensemble des ingrédients pour faire élever la capitale en toute cohérence avec sa vision globale.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.