Actualités
13:43 26 août 2022 | mise à jour le: 26 août 2022 à 15:30 Temps de lecture: 2 minutes

Le manque de personnel pourrait troubler la rentrée

Le manque de personnel pourrait troubler la rentrée
Photo: iStock/SDI Productions

Bien que l’enjeu du transport scolaire en autobus jaune soit maintenant réglé, d’autres défis demeurent bien présents au Centre de services scolaire (CSS) des Premières-Seigneuries à quelques heures de la rentrée de lundi. Le manque de personnel touche les transporteurs par berline et les services de garde.

Selon la régisseuse aux communications du CSS, Sylvie Jacques, des propriétaires de berlines qui offrent le service de transport d’écolier ont informé l’organisation «qu’ils ne pourront combler les besoins pour la rentrée» étant donné la pénurie de personnel. Le CSS dit poser «différentes actions», sans préciser lesquelles, afin d’aider ces fournisseurs à recruter les conducteurs dont ils ont besoin afin d’assurer le service.

Cette situation pourrait donc forcer certains parents à adopter un Plan B puisque le CSS n’offrira pas d’alternative aux familles concernées. «Nous avons demandé aux parents concernés de planifier une alternative pour assurer le transport de leur enfant. Nous leur reviendrons en fin de journée vendredi pour les informer de l’évolution des démarches et de la situation qui prévaudra la semaine prochaine», indique Mme Jacques.

Cette pénurie de personnel touche aussi les services de garde de plusieurs écoles. Selon le Centre de services scolaire (CSS) des Premières-Seigneuries, une dizaine de services de garde sont particulièrement touchés par cette problématique. D’ailleurs, en date du début de la semaine, 22 postes d’éducatrice/éducateur à temps plein étaient toujours vacants. Quant aux postes à temps partiels, il en restait 150 à combler. «Les démarches et les entrevues se poursuivent activement afin de recruter le personnel», a assuré la porte-parole sans indiquer quelles étaient les solutions envisagées advenant que le personnel nécessaire ne puisse pas être recruté à temps.

Quant au personnel enseignant, la situation est moins préoccupante. Seulement 14 postes à temps partiel pour des remplacements sont toujours inoccupés au moment d’écrire ces lignes.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.