Actualités
12:51 25 août 2022 | mise à jour le: 25 août 2022 à 13:39 Temps de lecture: 2 minutes

Le MTQ s’attaque au roseau commun autour de l’autoroute Laurentienne

Le MTQ s’attaque au roseau commun autour de l’autoroute Laurentienne
Photo: iStock/duckycardsL’éradication du roseau commun vise à préserver la biodiversité et les paysages des secteurs naturels de l’autoroute Laurentienne.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) souhaite contrôler la prolifération du roseau commun aux abords de l’autoroute Laurentienne. Pour y arriver, il procédera en septembre à des interventions ponctuelles de pulvérisation d’herbicide.

Ces interventions seront tributaires de conditions météorologiques favorables et ne devraient pas entraîner d’entraves majeures à la circulation. Toutefois, lors de celles-ci, il y aura une entrave ponctuelle sur l’accotement dans le secteur où les opérations se dérouleront.

Deux secteurs ont été ciblés par le MTQ, soit une zone située à proximité du croisement de l’autoroute avec le boulevard Henri-Bourassa jusqu’à la traversée de la rivière Jaune, ainsi qu’une autre près de la rue de la Faune.

Le roseau commun est une plante exotique envahissante originaire d’Eurasie, explique le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Il n’est pas toxique et on peut le retrouver sur une grande variété de sols, bien qu’il préfère les endroits humides. Les milieux envahis ont souvent une «très faible diversité d’espèces» puisque cette plante «nuit à la croissance des autres espèces végétales». De plus, la structure du sol, l’hydrologie et la diversité animale peuvent être affectées par sa présence.

En procédant à ces opérations de pulvérisation d’herbicide, le MTQ espère ainsi préserver la biodiversité et les paysages des secteurs naturels de l’autoroute. Selon le ministère, les interventions seront réalisées en conformité avec le Code de gestion des pesticides du Québec et se feront «dans un esprit de développement durable».

Des affichettes seront installées sur les sites traités pour indiquer la date et l’heure de l’application de l’herbicide puisqu’il est recommandé de ne pas y accéder dans les 12 heures suivant les opérations de pulvérisation.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.